Destinations de rêve pour aquariophiles : les Palaos

Le lac aux Méduses des Palaos – 12 000 km de vol pour quelques animaux gélatineux

Si je n’avais pas reçu une invitation de cet État insulaire de Micronésie, je n’y serais sans doute jamais allé. Des plongeurs du monde entier viennent aux Palaos pour y visiter le célèbre spot de plongée « Blue Corner », apercevoir un nautile dans la mer ou encore observer la parade nuptiale des poissons-mandarins. Mais franchement, le marketing des Palaos est bien meilleur que les sites de plongée. Au « Blue Corner », par exemple, le plongeur s'attache à un rocher avec un crochet et se balance dans un courant vraiment violent, le long d’un tombant récifal où patrouillent plusieurs requins de récif. C’était tout. Quelque part, SOUS l’eau, je n’ai pas trouvé de raison vraiment valable de recommander à quelqu’un de faire ce long voyage de 12 000 km.

Mais AU-DESSUS de l’eau, les Palaos sont tout simplement un rêve ! Les 500 petites îles, qui formaient autrefois un récif corallien avant d’être sorties de la mer, sont à couper le souffle. Si nous devions nous bricoler un petit paradis des mers de Sud, il serait à l’image des Palaos. On peut y louer des kayacs, circuler entre les îles et profiter de l’eau de mer cristalline. L’archipel des Palaos, qui compte plus de 500 îles et quelque 17 000 habitants, fait partie de la Micronésie et se trouve au milieu du Pacifique, entre la Papouasie-Nouvelle Guinée et le Japon, à l’est des Philippines.

La vraie sensation sur l’île d’Eil Malk

Le lac aux Méduses (Jellyfish Lake/Ongeim'l Tketau) se cache dans la jungle. Voici 12 000 ans, cette zone de l’île s’est remplie d’eau de mer et au fil du temps, le lac a été isolé de la mer. Les eaux de pluie ainsi qu’un affluent en amont ont fait baissé la salinité dans la couche supérieure de l’eau (l’eau douce est plus légère que l’eau de mer), et ce à un niveau entre 19,6 et 26 ‰. Les couches d’eau ne se mélangeant plus aujourd’hui, les méduses se sont multipliées d’une manière incroyable, atteignant une population d’environ 1,5 million d’individus. En même temps, elles ont perdu leurs pouvoirs urticants et se nourrissent depuis par le biais d’algues endosymbiotiques (zooxanthelles) dans leurs tissus. Elles fuient les zones d’ombre ainsi que les berges du lac, où vivent des anémones médusivores (Entacmaea medusivora) involontairement importées ici.

On peut rejoindre l’île d’Eil Malk en 45 minutes environ par bateau, au départ de la capitale Koror. Comme la traversée serpente entre les belles îles, le trajet passe très vite. On continue ensuite à pied à travers la forêt tropicale de l’île en direction du lac. Les snorkeleurs (la plongée est interdite) y trouvent un ponton, pour ne pas détruire la végétation des berges. Avant d’entrer dans l’eau, je dois encore me désinfecter les pieds dans une bassine, car les animaux importés involontairement représentent la plus grande menace qui soit pour ce paradis en danger !

Un mur de méduses

Depuis le ponton, je jette un regard curieux sur le lac d’environ 400 m de long sur 200 m de large pour voir les méduses. Mais je ne peux en repérer que quelques-unes dans la zone d’eau peu profonde. Où sont-elles donc toutes passées ? De prime abord, je suis déçu ! Puis je me souviens que les méduses ont besoin de lumière pour la photosynthèse et je descends dans l’eau par l’échelle pour faire du snorkeling jusqu’aux zones ensoleillées du lac. Et surprise : je me retrouve tout à coup face à un mur de méduses ! Incroyable – je n’ai jamais vu autant de méduses, même pas pendant les « années à méduses » dans la mer Baltique ! Je touche une méduse avec prudence, car qui sait si Internet a raison avec son « non urticante » Sur l’ombrelle, on peut même toucher les méduses aux venins les plus urticants, mais avec ces méduses d’eau douce, nous pouvons même toucher les tentacules sans qu’elles nous injectent des venins urticants. Je me souviens d’un accident aux îles Canaries, où quelqu’un s’était noyé parce qu’une galère portugaise (ou physalie, une espèce de siphonophore extrêmement urticante) avait excrété tellement de venin avec ses plus de 1000 cellules urticantes au centimètre sur ses tentacules longs de plusieurs mètres que le nageur est mort noyé suite à des crampes et des brûlures douloureuses. Mais au milieu de ces fanatiques de soleil inoffensives, je suis tranquille. Je savoure de pouvoir nager entre ces milliers de petits animaux gélatineux et je plonge sous l’eau pour faire des photos de méduses en contre-jour. À quelques mètres de profondeur, l’ensemble paraît encore plus impressionnant ! J’ai l’impression d’être comme le vaisseau spatial Enterprise au milieu de millions de planètes. Les 12 000 kilomètres de vol en valaient la peine ! Un tel spectacle est absolument surréaliste et ne peut être comparé à rien d’autre sur notre belle planète ! Je prends photos sur photos pour tenter de capturer l’atmosphère. Mais soyons honnête, je n’y arrive pas. Sur les photos, vous ne voyez simplement que des méduses. Je ne peux pas vraiment transcrire la fascination du moment vécu parmi ces animaux...

À propos des méduses des Palaos

  • Mastigias papua, une espèce de méduse scyphozoaire
  • Jusqu’à 30 millions de méduses peuplent parfois le lac, mais seulement 1,5 million la plupart du temps.
  • L’apparition des méduses a commencé il y a 12 000 ans.
  • On a également trouvé des espèces de méduses étroitement apparentées dans d’autres lacs des Palaos et dans d’autres îles du Pacifique. Elles se distinguent néanmoins de celles-ci du point de vue morphologique, génétique et comportemental.
  • La sous-espèce du Ongeim'l Tketau a été décrite en 2005 par Dawson sous le nom de Mastigias cf. papua etpisoni ssp. Taille maximale : 23 cm. Le matin, les méduses émigrent de la partie ouest à la partie est du lac. Elles reviennent dans l’après-midi.

Conseils de voyage

Idéalement, vous conjuguerez une visite aux Palaos avec un séjour en Asie. Au départ de Taïwan et des Philippines, il y a des vols directs pour Koror, la capitale des Palaos (à peine 400 €). Au départ de l’Allemagne, on peut trouver des vols à partir de 1000 € environ avec la China Airlines via Taïwan. Période idéale de voyage : de novembre à avril, à cause de la mousson entre mai et novembre. Les hôtels sont assez chers et les tarifs commencent à environ 120 € la nuit. Le ravitaillement et les restaurants ne sont pas bon marché. On trouve une petite voiture de location pour 50 dollars. Les citoyens allemands peuvent entrer dans le pays et y séjourner 30 jours sans visa. La visite du lac aux Méduses n’est pas gratuite et le trajet aller et retour + « entrée » vous coûteront environ 100 dollars.

© 12.06.2022

Pour en savoir plus sur le sujet

Destinations de rêve pour aquariophiles – Les cénotes

Si vous allez au Mexique sans voir les cénotes, vous raterez l’une des destinations les plus passionnantes qui soient pour les aquariophiles !
Continuer la lecture

Destinations de rêve pour aquariophiles – Le Pantanal

Presque chacun d’entre nous part en vacances. Les uns dans la Forêt-Noire, les autres à Hawaï – les goûts, le temps disponible et les moyens financiers sont aussi différents qu'il y a de destinations de rêve sur la planète. Mais nous avons tous un point commun : notre passion pour les milieux aquatiques !
Continuer la lecture
Heiko Blessin
Heiko Blessin
Dipl.-Biologe

Tauchen, Fotografie, Aquaristik, Haie, Motorrad

Commentaires

Les cookies, une petite info, et on continue

Le site Internet de JBL utilise lui aussi plusieurs types de cookies afin de vous offrir une fonctionnalité complète et de nombreux services : des cookies techniques et fonctionnels, dont nous avons absolument besoin pour que tout fonctionne bien lorsque vous visitez ce site. Ensuite, des cookies à des fins de marketing. Ces cookies nous permettent de vous reconnaître lorsque vous revenez sur notre vaste site et de mesurer le succès de nos campagnes publicitaires. Grâce aux cookies de personnalisation, nous pourrons nous adresser directement et individuellement à vous en fonction de vos besoins, même en dehors de notre site Internet. Vous pouvez déterminer à tout moment, même ultérieurement, les cookies que vous autorisez ou non (pour plus d’informations, voir « Modifier les paramètres »).

Le site Internet de JBL utilise également plusieurs types de cookies afin de vous offrir une fonctionnalité complète et de nombreux services : des cookies techniques et fonctionnels, dont nous avons absolument besoin pour que tout fonctionne bien lors de votre visite de ce site. D'autre part, des cookies pour le marketing. Vous pouvez déterminer à tout moment, même ultérieurement, les cookies que vous autorisez ou non (pour plus d’informations, voir « Modifier les paramètres »).

Dans notre Déclaration sur la protection des données vous pouvez lire comment nous traitons les données à caractère personnel et à quelles fins nous utilisons le traitement de ces données. vous pouvez lire comment nous traitons les données à caractère personnel et à quelles fins nous utilisons le traitement de ces données. Merci de confirmer l’utilisation de tous les cookies en cliquant sur « Lu et approuvé » et c’est reparti !

Vous avez plus de 16 ans ? Alors confirmez l’utilisation de tous les cookies en cliquant sur « Lu et approuvé » et c’est reparti !

Sélectionnez vos paramètres de cookies

Cookies techniques et fonctionnels pour assurer que tout fonctionne bien lors de votre visite sur notre site web.
Cookies marketing afin de pouvoir vous reconnaître sur les pages de notre site et mesurer le succès de nos campagnes publicitaires.