Nouveautés

Pourquoi est-ce important d’avoir un taux de phosphates réduit pour contrôler les algues ?

Dans un aquarium d’eau douce planté, on tolère sans problème des taux de phosphates jusqu'à 0,25mg/l, pourquoi est-ce différent dans le bassin de jardin ?

Même les aquariums très bien éclairés reçoivent une quantité de lumière qui dépasse rarement 12 000 à 14 000 lux (1 lux = 1 lumen au m²). En plein champ, pendant les journées ensoleillées de l’été, les taux se situent de 120 000 à 140 000 lux vers midi. C’est 10 fois la quantité de lumière qui se propage dans les eaux.

Les nutriments sont la base de la croissance des plantes et des algues, la lumière en est le moteur. Pour un apport de nutriments identique, plus il y a de lumière, plus il y a croissance de plantes et d'algues. C’est ce qui explique la différence entre un aquarium et un bassin de jardin en ce qui concerne la teneur tolérable en phosphates. Alors que dans un aquarium, comme nous l’avons décrit ci-dessus, on peut tolérer que ce taux atteigne jusqu'à 0,25 mg/l, dans le bassin de jardin, des taux comparables génèreraient une prolifération massive d’algues. Comme le prouvent des données issues de la limonologie, le taux tolérable dans un bassin de jardin se situe à environ 0,035 mg/l. On y retrouve là aussi le facteur 10.

En plus de la réduction des nutriments, par exemple en utilisant JBL PhosEX Pond filter , une autre possibilité est de réduire la luminosité, par exemple en utilisant JBL AlgoPond sorb .

© 21.06.2013 JBL GmbH & Co. KG