Alimentation des poissons de bassin

Pourquoi le guppy a-t-il besoin d’une autre nourriture que la carpe koï ? Vous apprendrez ici tout ce que vous devez savoir sur le sujet : « Alimentation saine pour des poissons de bassin en bonne santé ».

L’alimentation des poissons est malheureusement considérée par de nombreux détenteurs de bassin comme un « facteur plaisir », parce qu’il est très amusant de nourrir les poissons. Mais la nourriture n’est pas seulement un plaisir, elle est également utile à des facteurs comme la croissance et la résistance aux maladies. Mais du fait qu’il y a des poissons aussi différents que le chat l’est de la vache, leurs exigences en matière de nourriture sont également différentes. Les poissons prédateurs comme les truites ou les perches ont besoin d’une nourriture à base de viande (ou de poisson), alors que les poissons omnivores axés sur le végétal, du moins en partie, comme les poissons rouges et les carpes koï, ont besoin d’une nourriture comportant une plus grande part de végétaux. Il faut aussi tenir compte du fait que le but de la nourriture commerciale des élevages de truites ou de carpes est d’obtenir le plus de biomasse poissonneuse possible aussi rapidement que possible (maturité d’abattage), mais que dans un bassin de jardin, on attache plus d’importance à obtenir une croissance régulière et plus lente pour une longue vie des poissons. Personne n’aimerait tuer sa carpe koï payée si cher au bout de 2 ans et la manger. C’est là que résident les différences majeures entre les aliments commerciaux et ceux spécifiquement produits pour les poissons de bassin de jardin.

Pourtant, ce qui est souvent ignoré dans le cas précis du bassin de jardin, c'est la quantité de nourriture nécessaire. Des exemples de calcul et de nombreux tests sur le métabolisme de base montrent de manière impressionnante que de nombreux « bassinophiles » nourrissent trop peu leurs poissons par peur de voir les algues proliférer. Par exemple, un bassin à carpes koï contenant 20 carpes de 40 cm a besoin tous les jours (!) de 600 g de nourriture pendant les mois d'été.

En nourrissant des poissons rouges et des koïs de préférence avec p. ex. un aliment pour élevage de truites (généralement pellets marrons bon marché en grands sacs transparents), c’est comme si vous donniez de la viande à manger à des vaches. Les animaux grandissent certes rapidement, mais ne peuvent pas assimiler correctement la nourriture et deviennent vulnérables aux maladies. La digestion quasiment manquante de l’aliment peut entraîner une pollution accrue de l’eau par les excréments. D’autre part, des cas de lipidose hépatique apparaissent fréquemment, visibles à la forme très ronde du corps. Alevins : les poissons de petite taille ont besoin d’aliments plus petits que les poissons plus gros, ne serait-ce qu’en raison de la grandeur de leur bouche. Les petits poissons rouges et les petites carpes koïs ayant une croissance plus intense que les gros (les poissons grandissent toute leur vie), la composition de leur nourriture doit aussi y être adaptée.

JBL propose un aliment pour koïs spécialement adapté à chaque taille de poisson : JBL Koi mini , JBL Koi midi , JBL Koi maxi

Que faire quand on a différentes espèces et différentes tailles de poissons dans UN seul et même bassin ?

Dans ce cas, et il est très fréquent, vous devez donner différentes sortes de nourriture. Les poissons sont tout à fait capables de sélectionner l’aliment le mieux adapté à leur bouche, celui dont ils ont physiologiquement besoin et qu’ils aiment le mieux.

Les esturgeons ont-ils besoin d’une nourriture spéciale ?

Oui, car les esturgeons sont des amateurs de petites proies, qui cherchent leur nourriture au fond de l’eau. Pour ces poissons intéressants, JBL a créé JBL PondSterlet en deux tailles de granulés ( JBL PondSterlet / JBL Pond Sterlet XL ).

À quoi reconnaît-on la qualité d’un aliment pour poisson de bassin ?

Selon les scientifiques, la proportion protéines-lipides est très déterminante et devrait être de 4 pour 1 pour les poissons de bassin (à l'exception de l'hiver, pendant lequel on doit privilégier une nourriture plus pauvre en protéines, comme p. ex. JBL Koi Energil midi ). Un regard sur l’étiquette et la maîtrise des modes de calcul basiques vous montre vite quel est le rapport protéines-lipides d’un aliment.

Devrait-on également nourrir les poissons de bassin en hiver ?

Même si la température de l’eau baisse à un niveau inférieur à 15 °C, les poissons sont encore actifs. Activité signifie consommation d’énergie et cette énergie devrait être refournie aux poissons. C’est la raison pour laquelle JBL a mis au point un aliment spécial basse température ( JBL Koi Energil midi / JBL PondEnergil ). La composition de cet aliment est conçue de manière à ce que la nourriture soit très digeste et n’embarrasse pas longtemps l'appareil digestif des poissons, car à basse température, la digestion se déroule très lentement.