Régime ou menu pour vos poissons ?

Nourrir les poissons, la deuxième chose la plus belle au monde !

Petits et grands, tout le monde adore donner à manger aux poissons ! De nombreuses espèces apprennent très vite à manger dans la main et développent apparemment une relation particulière avec leurs soigneurs. Le nourrissage dans la main a même de vrais avantages : on peut donner volontairement une plus grande quantité de nourriture aux poissons faibles et sortir un poisson de l'eau est nettement plus facile en cas de besoin.

Il existe de nombreuses variétés de nourriture pour poissons et les prix peuvent également présenter des écarts notables.

Pourquoi est-il si important que la nourriture soit adaptée à l'espèce ?

L'alimentation des poissons n'est malheureusement considérée par de nombreux propriétaires de bassin que comme une récréation. Mais la nourriture n'est pas seulement un plaisir, elle est aussi importante pour des aspects comme la croissance et la résistance aux maladies. Les poissons étant aussi différents que chiens et chats, leurs exigences en matière de nourriture sont également très différentes ! Les poissons prédateurs, comme les truites et les perches, ont besoin d'une nourriture à base de protéines de chair de poisson, alors que les omnivores, du moins ceux qui sont orientés partiellement sur le végétal comme les poissons rouges et les carpes koï, ont besoin d'une plus grande part de végétaux dans leur nourriture. Il faut aussi tenir compte du fait que la nourriture commerciale des élevages de truites ou de carpes a pour but d'obtenir le plus possible de biomasse de poisson dans le moins de temps possible (maturité d'abattage), mais que dans le bassin de jardin, on attache plus d'importance à une croissance régulière, plus lente, pour une longue vie du poisson. Personne n'aimerait tuer sa carpe koï payée si cher au bout de 2 ans et la manger !

Tous les poissons de bassin ne demandent pas la même nourriture et le stade d'existence (jeune/vieux) joue également un rôle. Un des points très importants de cette nourriture est sa valeur nutritive. Les propriétaires de chien connaissent ce problème : un aliment bon marché lui fait faire d'énormes crottes, mais le chien peut tout de même présenter des carences. Chez les poissons, une nourriture inadaptée entraînera des conséquences identiques, qui ne vont certes pas énerver les piétons dans la rue, mais charger l'eau du bassin d'énormes quantités de substances polluantes. D'où, par la suite, des problèmes d'algues que vraiment personne n'apprécie.

Quelle nourriture mangent les différentes espèces ?

Si vous entretenez plusieurs genres ou espèces de poissons dans un bassin, et c'est ce que font la plupart des gens, la première question qui va se poser sera naturellement : comment nourrir les poissons séparément en fonction de leur espèce ? Dans les bassins dits communautaires, c'est une chose tout bonnement impossible, sauf si vous nourrissez tous les poissons dans la main. Lorsque différentes familles et espèces sont réunies dans un bassin, il est pourtant important de proposer une gamme d'aliments qui conviendront à tous. C'est le seul moyen d'éviter les carences et les maladies. Ce problème a d'ailleurs pour résultat que de plus en plus de propriétaires de bassin dédient leurs bassins à une seule espèce, l'un contiendra des carpes koï, l'autre des espèces d'esturgeons, par exemple.

We distinguish the following types of fish in ponds:

Koi, goldfish, biotope fish and sturgeons. Koi and goldfish are very similar in terms of nutritional requirements, but koi become much larger. You can also feed the right size of a koi food to goldfish and vice versa. The right food size, matching the mouth of the fish, is the decisive factor. The composition of a koi food is often of higher quality than that of a goldfish food. This is the reason for the price differences!

Que sont vraiment les granulés compressés et les granulés extrudés ?

Vue d'ensemble des différentes formes de nourriture :

Granulés compressés

Les granulés sont le résultat de la technologie la plus simple. Les ingrédients précédemment mélangés et moulus sont simplement compactés à froid à travers une matrice percée d'orifices. Les granulés sont en règle générales des petites boulettes brillantes de l'extérieur et présentant des bords irréguliers. Les véritables granulés ne sont pratiquement pas utilisés dans l'alimentation des poissons de bassin.

Granulés extrudés

Ils tiennent leur nom de la machine qui les fabrique, l'extrudeuse. De l'extrudeuse sort en principe un long boudin mince qui est découpé ensuite en morceaux plus ou moins longs. Nous appelons les morceaux longs des bâtonnets, les courts sont souvent désignés sous le nom de granulés ou de perles alimentaires. Les tranches très fines sont appelées pastilles (wafers).

Cette géométrie permet de transporter, de mélanger, de malaxer et de mettre sous pression. On peut de plus additionner d'eau et de vapeur, puis faire chauffer. La matière est ensuite portée à une température de 140° C et à une pression maximum de 100 bars pour une courte durée, avant de passer, sous forme d'innombrables cordons, à travers la matrice qui se trouve à la sortie des vis de la filière. Un couteau tourne devant la matrice et, en fonction de sa vitesse de rotation, découpe les cordons en bâtonnets courts et ronds ou plus ou moins longs. La nourriture fabriquée par l'extrudeuse a des avantages essentiels : elle est facilement digestible et pratiquement exempte de germes. Viennent s'y ajouter des caractéristiques techniques : plus le produit extrudé contient de céréales, plus il emmagasine d'air lorsque la pression chute à la sortie de la matrice. C'est ce qui fait que les extrudés sont plus ou moins flottants. Plus les extrudés contiennent de précieuses protéines, moins ils emmagasinent d'air. Ils deviennent donc plus lourds et quelque part, on en arrive à ce qu'ils ne flottent plus du tout. En règle générale, on peut dire : plus un granulé extrudé est lourd, plus il a de la valeur et plus il est léger, plus vous achetez de l'air bien emballé.

Combien doit-on donner à manger ?

La quantité de nourriture à donner doit être telle que les poissons l'aient entièrement ingérée en l'espace de 2 à 3 minutes. Si au bout de 5 minutes, il reste encore de la nourriture non absorbée à la surface de l'eau ou au fond du bassin, c'est que vous en aurez donné beaucoup trop !

Bizarrement, la plupart des propriétaires de bassin ont toujours peur que leurs pensionnaires meurent de faim. Il en résulte souvent une suralimentation des poissons, qui ne sont plus en bonne santé et qui génèrent une pollution extrême de l'eau du bassin (d'où des problèmes d'algues !).

On peut aussi doser la quantité de nourriture au gramme près si l'on connaît le poids des poissons : une assez grosse carpe koï aura besoin chaque jour d'environ 1 à 2 grammes de nourriture pour 100 grammes de son poids corporel. Mais qui donc serait prêt à peser sans cesse ses poissons et leur nourriture ? La règle générale de la quantité « ingérée en quelques minutes » est tout à fait suffisante. En corrélation avec la nourriture adéquate et une bonne fréquence de nourrissage, elle donne des poissons en parfaite santé et sans problèmes.

Sur le côté de chaque ProPond® / NEO Index® emballage, vous trouverez un tableau vous donnant des recommandations précises de nourrissage.

En complément, JBL propose dans le commerce une mesurette spéciale, similaire à celle que vous utilisez pour la lessive, qui vous aidera à calculer la bonne quantité de nourriture en fonction du type de nourriture. Un moyen professionnel d'éviter une sous-alimentation ou une suralimentation et d'avoir des poissons de bassin bien nourris et en bonne santé.

Quelle est la fréquence de nourrissage recommandée ?

Règle fondamentale à appliquer : mieux vaut donner moins plus souvent que beaucoup rarement. Ici aussi, les parallèles avec l'alimentation humaine sont évidents. Les jeunes animaux ont besoin de leur ration alimentaire au moins 3 fois par jour, tandis que les plus adultes peuvent aussi se contenter d'un nourrissage le soir.

On ne doit pas oublier que la plupart des bassins existent depuis plus de deux ans et que la microfaune et microflore très riches qu'ils renferment peuvent servir de complément à l'alimentation des poissons.

La cure de vitamines

Vos poissons de bassin et vos carpes koï obtiennent des vitamines par l'intermédiaire de la nourriture que vous leur donnez et par celle qu'ils trouvent naturellement dans votre bassin. Mais, comme chez les êtres humains, l'apport en vitamines ne suffit que s'il s'accompagne d'une alimentation complète et équilibrée. Il est donc vivement recommandé de leur donner une dose supplémentaire de vitamines une fois par semaine. La méthode la plus efficace est de verser le concentré de vitamines JBL Atvitol au goutte à goutte sur la nourriture, juste avant de la donner aux poissons. Si vos poissons devaient présenter des symptômes de maladie, la cure de vitamines sera l'une des mesures les plus importantes en plus de l'administration de médicaments. Les médicaments peuvent agir contre les agents pathogènes, mais les vitamines renforcent la résistance des poissons et les aident à retrouver la santé.

JBL ProPond NEO Index

ProPond® / NEO Index® Cette nourriture est l’unique concept physiologique de nutrition présent sur le marché.

Bien que vos poissons de bassin soient toujours affamés et qu'ils se jettent avec voracité sur n'importe quelle nourriture, vous devriez impérativement vous pencher sur le sujet de la bonne alimentation. Quels sont donc les facteurs vraiment importants ? Il ne suffit hélas pas de choisir un aliment adapté à la saison, une bonne alimentation doit aussi fournir de l'énergie au bon moment et au bon endroit. Les scientifiques de JBL ont regroupé tous ces facteurs dans un index, appelé le NEO Index© (nutrition Naturelle-Énergétique-Optimisée). Résultat : avec les différents types de nourriture PROPOND Saisons , vous disposez pour la première fois de plus de 100 articles conçus selon les aspects : taille de l'animal, âge, fonction et température de l'eau, avec chaque fois la proportion protéines-lipides correspondante.

Le rapport protéines/lipides

Derrière le NEO Index se cache la proportion de protéines par rapport aux lipides dans l'aliment. Si l'on tenait uniquement compte de la saison, les poissons auraient besoin de moitié moins de protéines (2/1) en hiver qu'en été (4/1). La saison, et donc la température de l'eau, n'est pourtant pas la seule à jouer un rôle important, la taille de l'animal et son âge, ainsi que la fonction de l'aliment (p. ex. aliment spécial croissance = Croissance ) sont également des éléments déterminants. C'est pour cette raison que le NEO Index, qui indique le rapport protéines-lipides adapté, a été créé.

On the front of each ProPond® / NEO Index® food packaging you will find two big NEO index numbers showing the protein/fat ratio, and on the back of the packaging you will find more details about this. If you find, for example, for the spring food () the same protein/fat ratio (3:1) as on the autumn food () a glance at the exact composition shows that they are not the same food in different packages but that the ingredients show significant differences:

In autumn the fish need a higher protein and fat content than in spring to build up energy reserves for the coming winter. So both contents have the same ratio to one another, but are higher than in the spring food. In return the crude fibre and crude ash content is slightly lower in autumn, as the digestive tract needs to be less stressed over the coming winter. Furthermore the spring food is a floating food and the autumn food a sinking food, in order that the animals can slowly unwind in autumn without needing to exert themselves by feeding at the water surface.

Les protéines sont des éléments de base du corps, nécessaires au développement et au maintien des cellules de l'organisme. Sous forme d’enzymes et d’hormones, les protéines sont également responsables de multiples fonctions dans l’organisme. Les acides aminés font eux aussi partie des protéines et constituent des facteurs importants pour une croissance saine et satisfaisante. Les protéines sont présentes dans toutes les matières premières, mais pour les poissons de bassin, les meilleures sources de protéines se trouvent dans le poisson, les crustacés et les mollusques.

Les graisses (lipides) constituent une réserve importante d’énergie dans l'organisme et donc, une composante importante de l'alimentation, notamment en cas de besoins de stockage accrus (avant l'hiver). Parmi les lipides, on trouve aussi des substances essentielles (qui ne peuvent pas être fabriquées par le corps et doivent être absorbées par le biais de l'alimentation). Les graisses de bonne qualité avec beaucoup d’acides gras Omega 3 et Omega 6 sont donc un complément important dans la nourriture pour poissons. L’huile de poisson, notamment, offre par nature une composition idéale en lipides pour nos poissons de bassin et fournit également d'autres substances importantes, comme le carotène, qui favorisent la coloration des poissons.

Nos poissons ont eux aussi besoin d’une part indigestible dans leur alimentation, pour faciliter le transit. Les fibres brutes veillent à ce que la nourriture soit mieux assimilée. Dans les cendres brutes, on retrouve toutes les substances qui sont absorbées sous forme de minéraux ou d’oligo-éléments et qui sont décisives pour de nombreux processus dans l’organisme. Importants pour la formation du squelette seront par exemple le calcium et le phosphore ; pour les processus métaboliques, le sodium, le potassium, le magnésium, le calcium et le chlore ; le fer pour le fonctionnement du transport d’oxygène dans le sang.

Pourtant, ce qui est souvent ignoré dans le cas précis du bassin de jardin, c'est la quantité de nourriture nécessaire. Des exemples de calcul et de nombreux tests sur le métabolisme de base montrent de manière impressionnante que de nombreux « bassinophiles » nourrissent trop peu leurs poissons par peur de voir les algues proliférer. Par exemple, un bassin à carpes koï contenant 20 carpes de 40 cm a besoin tous les jours (!) de 600 g de nourriture pendant les mois d'été.

En nourrissant des poissons rouges et des koïs de préférence avec p. ex. un aliment pour élevage de truites (généralement des granulés marrons bon marché en grands sacs transparents), c’est comme si vous donniez de la viande à manger à des vaches. Les animaux grandissent certes rapidement, mais ne peuvent pas assimiler correctement la nourriture et deviennent vulnérables aux maladies. La digestion quasiment manquante de l’aliment peut entraîner une pollution accrue de l’eau par les excréments. D’autre part, des cas de lipidose hépatique apparaissent fréquemment, visibles à la forme très ronde du corps.

Alevins : les poissons de plus petite taille ont besoin d’aliments plus petits que les poissons plus gros, ne serait-ce qu’en raison de la grandeur de leur bouche. Les petits poissons rouges et les petites carpes koïs ayant une croissance plus intense que les gros (les poissons grandissent toute leur vie), la composition de leur nourriture doit aussi y être adaptée.

Fish grow throughout their lives

If we visualized the growth of a fish as a growth curve it would become a rising curve which flattens at the top. The growth thus slows down with increasing age, but never stops. There can also be dents in the curve because fish growth is also dependent on food availability and living conditions. A 5 cm long koi weights about 2.2 g. When it reaches its threefold size, its weight will have increased to nearly 60 g. When it is 50 cm in length it will weigh more than 2 kg. A 50 cm koi needs approx. 110 g food per day since it needs 3.5-5 % of its body weight as daily nutrition.

As varied as the demands on the fish’s metabolism

Even if your pond fish are always hungry and happy to eat any food they can get, it’s important to get to grips with the subject of correct nutrition. It is not enough to select the right seasonal food. Proper nutrition needs to provide energy at the right time and in the right place. Fish are cold-blooded animals! Therefore their metabolism always depends on the ambient temperature (water temperature). While you need to stop feeding in cold winter temperatures (below 5 degree Celsius), the fish need more and more food as the temperature increases. Although the metabolism of the fish depends on the ambient temperature, a classification into metabolic rate, (required for the maintenance of the life functions), and the active metabolic rate can still be made. These types of energy are dependent on the ambient temperature, the age, sex and the activity of the fish.

Les esturgeons ont-ils besoin d’une nourriture spéciale ?

Oui, car les esturgeons sont des amateurs de petites proies, qui cherchent leur nourriture au fond de l’eau. Pour ces poissons intéressants, JBL a créé JBL PROPOND STERLET S en trois tailles de granulés.

JBL PROPOND STERLET S

Aliment complet pour petits esturgeons

  • Aliment complet contenant la bonne proportion de protéines-lipides de 3/1, compte tenu du NEO Index, de la température de l'eau, de la fonction, de la taille de l'animal et de son âge.
à partir de 11,99 €

JBL PROPOND STERLET M

Aliment complet pour esturgeons de taille moyenne

  • Aliment complet contenant la bonne proportion de protéines-lipides de 3/1, compte tenu du NEO Index, de la température de l'eau, de la fonction, de la taille de l'animal et de son âge.
à partir de 49,95 €

JBL PROPOND STERLET L

Aliment complet pour gros esturgeons

  • Aliment complet contenant la bonne proportion de protéines-lipides de 3/1, compte tenu du NEO Index, de la température de l'eau, de la fonction, de la taille de l'animal et de son âge.
à partir de 49,95 €

Esturgeons et autres poissons dans le même bassin

Comment nourrir des poissons aux exigences différentes ?

Non seulement les esturgeons ont besoin d’une autre nourriture que les carpes koï ou les poissons rouges, mais ils ont aussi un autre comportement alimentaire ! Les poissons rouges et les carpes koï sont en règle générale des mangeurs voraces qui viennent déjà guetter la nourriture quand une personne se tient près du bassin. En donnant de la nourriture, il ne restera pas grand chose ou même rien pour les esturgeons ! Vous pouvez résoudre ce problème par une astuce : prenez un tube en plastique non transparent et mettez-y la nourriture pour les esturgeons.

JBL PROPOND STERLET M est un aliment coulant au fond de l’eau et, en traversant le tube, il parviendra au fond, où les esturgeons apprendront à le manger. De cette manière, les esturgeons auront «leur» nourriture et les autres occupants du bassin ne la leur voleront pas !

Esturgeon presque mort de faim à cause de congénères voraces

Devrait-on également nourrir les poissons de bassin en hiver ?

Même si la température de l’eau baisse à un niveau inférieur à 15 °C, les poissons sont encore actifs. Activité signifie consommation d’énergie et cette énergie devrait être refournie aux poissons. C’est la raison pour laquelle JBL a mis au point un aliment spécial basse température ( Hiver ). La composition de cet aliment est conçue de manière à ce que la nourriture soit très digeste et n’embarrasse pas longtemps l'appareil digestif des poissons, car à basse température, la digestion se déroule très lentement. L’important dans un bon aliment d’hiver est qu’il apporte aux animaux plus d’énergie que celle dont leur organisme a besoin pour digérer la nourriture. Sinon, le poisson mangerait certes, mais il serait extrêmement affaibli par la perte d'énergie en mangeant !

Conseil de pro : les carpes koï blanches ont-elles besoin d'une autre nourriture que celles qui sont rouges et blanches ou de couleur orange ?

Les couleurs des poissons sont engendrées par des pigments contenus dans des cellules pigmentaires spéciales de la peau. Le jaune et le rouge, en particulier, sont renforcés dans la peau par des substances naturelles telles que le carotène et l’astaxanthine, mais si on mélange trop de colorants naturels à la nourriture, une carpe koï blanche peut même devenir rose ! Il faut donc beaucoup d’expérience et de savoir-faire pour composer un aliment et obtenir un rehaussement de la coloration, tout en gardant une nette séparation des couleurs. Maintenant, inutile pour un propriétaire de poissons d’avoir peur de leur donner un produit chimique artificiel pour qu’ils obtiennent de belles couleurs ! Le carotène (p. ex. dans les carottes), mais encore mieux l’astaxanthine, plus chère, proviennent de nourritures animales comme le krill, les gammares, les artémies, les cyclops et les puces d’eau – donc de la nourriture naturelle des poissons. Ils ont été extraits et concentrés, pui ajoutés bien dosés à la nourriture pour poissons de bassin. Les couleurs aux reflets métallisés, qui dépendent de l’incidence de la lumière, sont des couleurs dites structurales qui ne peuvent pas être influencées par l’alimentation.

Le NEO Index JBL porte ses fruits !

En nourrissant vos poissons selon le NEO Index, vous leur donnerez une alimentation parfaite quels que soient la taille et l’âge du poisson, la saison et les conditions de vie. Vos poissons resteront en bonne santé, leur croissance se déroulera parfaitement et ils présenteront une très belle coloration, avec une séparation bien nette des couleurs.

ProPond® / NEO Index®

Nourrissez vos poissons toute l'année avec JBL ProPond, une nourriture équilibrée et naturelle, pour qu'ils restent longtemps en bonne santé et actifs. Tous les produits ProPond du concept de nourriture physiologique proposent des ingrédients de grande qualité en harmonie avec le NEO INDEX®.