L’éclairage est LE sujet central de la terrariophilie. Vos animaux ont-ils besoin uniquement de lumière ou également de chaleur et de rayons UV ? Vous trouverez les réponses ici.

L’éclairage compte parmi les facteurs essentiels de réussite dans la maintenance d’animaux de terrarium, car il fournit non seulement le spectre lumineux visible, mais aussi de la chaleur et des rayons UV.

La question la plus importante en ce qui concerne la lumière est donc : vos animaux ont-ils besoin uniquement de lumière visible ou également de rayons UV ? Cette distinction se réduit souvent à dire que les animaux issus de forêts tropicales ont besoin de peu ou d’aucun UV, alors que les animaux du désert ont toujours besoin de beaucoup de lumière UV. C’est une formulation incorrecte, car un animal tropical vivant sur les bords d’un fleuve ou dans la cime des arbres reçoit plus de rayons UV qu’un animal crépusculaire ou troglodyte vivant dans le désert. Vous sélectionnerez l’éclairage en fonction des besoins en UV.

Vous trouverez ici des sources lumineuses sans UV ou avec une part plus ou moins importante en UV :


Si vous utilisez une source lumineuse qui produit un rayonnement UV, il est important de savoir que le verre ne laisse pas passer 50 % de la quantité d’UV ! Les sources lumineuses émettant des UV devront donc être installées à l’intérieur du terrarium et il ne devra pas y avoir de verre entre la source lumineuse et les animaux.

Il est également important que la quantité d’UV diminue nettement au fur et à mesure que l’on s’éloigne de la source lumineuse. Dans le cas d'un éclairage unique fourni par des tubes fluorescents émettant des UV, les animaux ne recevront donc une quantité d’UV à peu près suffisante qu'à une distance de 10 à 20 cm du tube. Les structures d’escalade diminuent souvent la distance entre la source lumineuse et les animaux et devraient impérativement être proposés dans des terrariums de plus grande hauteur. Les animaux associent la lumière visible à la chaleur et cherchent donc systématiquement des endroits pour « prendre des bains de soleil ». Les possibilités de grimper dont disposent certaines espèces d'animaux, comme les tortues, sont naturellement très limitées.


Installation de l’éclairage du terrarium

Les différents types de lampes nécessitent des douilles totalement différentes et il est important de choisir la bonne, car bon nombre de lampes développent des températures très élevées et il faut donc exclure tout danger en découlant. C’est la raison pour laquelle JBL propose des cages de protection résistantes à la chaleur, comme JBL TempProtect light et des douilles haute température, comme JBL TempSet basic dans sa gamme.

Pour le spot purement émetteur de chaleur JBL ReptilHeat il existe une cage de protection spéciale JBL TempSet Heat avec douille intégrée.

Pour les tubes fluorescents, vous pouvez doubler l’efficacité lumineuse en clipsant sur vos tubes des JBL Solar Reflect T5 + T8 , qui sont des réflecteurs brillants. Pour les douilles, vous devrez veiller à choisir des douilles conçues pour pièces humides pour qu’il n’y ait aucun problème lorsque vous opérez avec un vaporisateur d’eau.

Pour les lampes basse consommation, il existe aussi désormais des réflecteurs de très haute qualité qui permettent de multiplier l’efficacité lumineuse ( JBL TempReflect light ).

Si vous désirez utiliser des lampes à décharge (iodures métalliques), il vous faudra des ballasts spéciaux, comme JBL TempSet Unit L-U-W . Ces lampes nécessitent une haute tension d’allumage et ne peuvent donc fonctionner qu’avec des ballasts spéciaux.

N’achetez pas de ballasts « bon marché » car, en cas de lampe défectueuse, ils essaieront en permanence de provoquer l’allumage et la tension d’allumage de 5 000 volts favorisera une brûlure du câble (et ce n’est pas une blague !).

Attention ! Même si votre animal est actif la nuit, un rayonnement UV peut-être tout de même nécessaire à une maintenance adaptée à son espèce, si l’on considère le mode de vie de l’animal dans le détail. Les pythons arboricoles nocturnes, par exemple, se reposent souvent dans la cime des arbres dans la journée et reçoivent une grande quantité de rayons UV. Au crépuscule, la diminution du rayonnement UV déclenche leur phase d’activité. Certains animaux crépusculaires reçoivent encore, eux aussi, un « reste » de rayonnement solaire et donc de la lumière UV. Une maintenance sans lumière UV ne serait donc pas optimale et pourrait entraîner des problèmes.