Expédition Amérique centrale et les Galapagos

Expédition JBL 2012 Amérique centrale et Galapagos

Costa Rica, second séjour

De retour du lac Nicaragua, nous avons visité le parc national le plus insolite du Costa Rica : le refuge Cano Negro.

Le fleuve des crocodiles

Au parc national Cano Negro, situé à seulement une heure de route au sud du lac Nicaragua ce qui constitue le parc le plus écarté du Costa Rica, les chances sont très bonnes de pouvoir observer des caïmans à lunettes. Ici aussi, le bateau a été choisi comme moyen de locomotion. Environ une demi-heure plus tard, nous nous sommes aperçus que nous n'étions plus que 15. Il manquait bien évidemment de nouveau Klaus, notre ami des oiseaux, dont la passion ornithologique l’avait mené bien loin de l'embarcadère de notre bateau. Il n’était pas possible de faire demi-tour, c’est ainsi que nous avons continué de rechercher des crocodiles. Trois espèces de crocodiles vivent en Amérique centrale : le crocodile américain (Crocodylus acutus), le crocodile de Morelet (C. moreletii) et le caïman à lunettes (Caiman crocodilus). Leur structure osseuse devant les yeux indique clairement que les animaux que nous avons devant nous sont bel et bien des caïmans à lunettes. Heiko voulait alors absolument tester comment les caïmans à lunettes réagissent au contact des êtres humains. Il s’est glissé très lentement dans l’eau pour ne pas effrayer l'animal et a nagé à la surface de l'eau marron et boueuse à la rencontre du caïman. À 50 cm de la tête de l’animal, le caïman disparut tout lentement. Ses écailles sur le dos empêchèrent de distinguer à la surface où il avait exactement disparu. Ils empêchent très efficacement de remuer le courant. Heiko tenta ensuite de l’apercevoir sous l’eau ce qui fut complètement impossible avec cette purée de pois. La réaction du caïman confirme les informations fournies dans les ouvrages spécialisés : il a été prouvé que seul le caïman noir (Melanosuchus niger) attaque les êtres humains. Les autres espèces ne sont pas dangereuses pour les individus.

Sur la rive, nous avons vu non seulement de nombreuses espèces d'oiseaux (Klaus aurait été ravi s'il nous avait attendus sur la rive) mais aussi quelques tortues de Floride (Trachemys scripta) en train de se dorer au soleil. Leur période de pondaison a lieu en saison sèche (de décembre à mai) durant laquelle les femelles enterrent à 15 cm de profondeur jusqu'à 25 oeufs dans des endroits exposés au soleil.

Stratégies de survie dans la forêt de nuage

Nous avons passé les deux dernières nuits au Costa Rica à l’hôtel Heliconias près du volcan Tenorio. Nous voulions enfin voir les célèbres ponts suspendus de la forêt tropicale et en savoir plus sur l’écosystème de la forêt tropicale. Un biologiste du pays est venu nous chercher à l’hôtel pour nous mener directement dans la jungle voisine et nous expliquer les stratégies de survie des plantes. Première stratégie : un arbre tente d’accéder à la lumière à l’aide de ses amis (autres plantes). Car en forêt tropicale, on se bat toujours pour la lumière, l’eau et les nutriments. Seconde stratégie : sans ami : l’arbre est doté d’une écorce lisse qu’il écorce régulièrement dans le bas afin d’éviter de se fixer à d’autres plantes et pousse seul et rapidement à l’encontre de la lumière. Troisième stratégie : utilise tes amis : les épiphytes sont des plantes qui poussent en se servant d’autres plantes comme support au lieu du sol. Quatrième stratégie : pousse en haut et allonge tes racines vers le bas. Les lianes en sont sûrement un bon exemple. Cinquième stratégie : pousse plus vite que les autres, pour ce faire sois creux à l’intérieur, cela économise du temps. Sixième stratégie : grimpe le long d’une autre plante pour monter vers le haut. Nous avons passé en revue de nombreux exemples pour chaque stratégie ce qui nous a permis de commencer à voir la forêt tropicale sous un autre aspect. Rien n’est laissé au hasard dans la jungle : une couleur, une forme, des trous dans les feuilles, etc. Grâce à ces informations, une randonnée dans la forêt devient une vraie partie de découverte même si les animaux étaient malheureusement peu nombreux. Nous avons pu trouver une seule vipère de Schlegel (Bothriechis schlegelii). Cette espèce cause la mort de plusieurs individus chaque année au Costa Rica. Notre guide nous a prévenus au préalable : celui qui se fait mordre par un tel animal doit consulter un médecin dans les trois heures qui suivent. Mais le médecin le plus proche est à quatre heures d’ici !

Costa Rica - marché des ailerons de requins pour la cuisine asiatique

Grâce à notre collaboration en Allemagne avec l’organisation de protection des requins SharkProject (www.sharkproject.com), son responsable, Gerhard Wegner, nous a mis en contact avec le militant Randall Arauz au Costa Rica qui nous a fourni pendant une heure des informations sur la protection des requins dans son pays. Randall a même déjà eu la possibilité d’aborder ce sujet avec la reine de Suède et le président américain Barack Obama. Randall a présenté cela avec une telle passion que nous nous serions bien rendus aussitôt avec lui dans son bureau central pour apporter notre soutien à son organisation (www.pretoma.org). Randall a par exemple eu l’idée phénoménale que les pécheurs devraient également respecter pour les requins la loi relative au débarquement de poissons entiers (y compris les ailerons). Il ne serait alors plus possible de couper les ailerons des requins vivants (« Finning ») et le requin entier (sans valeur) devrait être débarqué avant qu’on lui coupe les ailerons. Cela prendrait cependant bien trop de place et ne serait ainsi plus lucratif. Randall a tout simplement été génial !

Les cookies, une petite info, et on continue

Le site Internet de JBL utilise lui aussi plusieurs types de cookies afin de vous offrir une fonctionnalité complète et de nombreux services : des cookies techniques et fonctionnels, dont nous avons absolument besoin pour que tout fonctionne bien lorsque vous visitez ce site. Ensuite, des cookies à des fins de marketing. Ces cookies nous permettent de vous reconnaître lorsque vous revenez sur notre vaste site et de mesurer le succès de nos campagnes publicitaires. Grâce aux cookies de personnalisation, nous pourrons nous adresser directement et individuellement à vous en fonction de vos besoins, même en dehors de notre site Internet. Vous pouvez déterminer à tout moment, même ultérieurement, les cookies que vous autorisez ou non (pour plus d’informations, voir « Modifier les paramètres »).

Vous avez plus de 16 ans ? Alors confirmez l’utilisation de tous les cookies en cliquant sur « Lu et approuvé » et c’est reparti !

Sélectionnez vos paramètres de cookies

Cookies techniques et fonctionnels pour assurer que tout fonctionne bien lors de votre visite sur notre site web.
Cookies marketing afin de pouvoir vous reconnaître sur les pages de notre site et mesurer le succès de nos campagnes publicitaires.