Workshop JBL Requins Bahamas 2018

Workshop JBL Requins Bahamas 2018

Voici comment les photos sous-marines ont été réalisées

Je travaille avec deux caissons en fibre de carbone de BS-Kinetics, très fiables et qui font tout ce dont j'ai besoin pour mes photos sous-marines. Selon l'objectif, des « hublots », dotés de différentes vitres frontales, doivent être montés sur les caissons (fixation à baïonnette). Plus l'objectif grand angle est puissant, plus la vitre frontale du hublot doit être bombée (dôme).

Les photos en eau peu profonde ont été réalisées avec un Canon EOS 7D et le zoom fisheye Tokina 10-17 mm sans flash. Étant donné que les couleurs ont encore un effet naturel jusqu'à 5 m de profondeur, un flash n'est pas nécessaire.

Pour ces photos, j'ai réglé la sensibilité ISO à 1000, puis l'appareil sur P (mode automatique programmé), avec toutefois une correction négative de 0,33 eV pour l'exposition, afin qu'elles ne soient pas surexposées. Les modes automatiques programmés ont tendance à donner des superpositions dans les photos sous-marines. Avec ces réglages et les conditions d'éclairage en présence, l'appareil a réglé l'ouverture sur 11 et le temps de pose sur 1/320e de sec. Les requins se déplacent parfois assez vite et un temps de pose plus court aurait été préférable, mais j'aurais dû alors augmenter encore la sensibilité ISO, ce qui aurait accru le bruit numérique des images.

Avec les mêmes réglages d'appareil, il est possible également de photographier des coraux et des poissons en snorkeling. J'ai alors réduit la sensibilité ISO à 800 et l'appareil a réglé l'ouverture à 8 et le temps de pose à 1/840e de sec. On voit bien que l'image présente une légère coloration jaune dès 2 m de profondeur.

La plupart des prises de vue ont été réalisées entre 12 et 16 mètres de profondeur. L'eau transparente y laissait passer encore suffisamment de lumière, mais la couleur rouge est déjà absorbée dès 8 m de profondeur et il ne reste pratiquement plus que des tons bleus et un peu de jaune. Cette photo a été faite sans flash.

Cette photo montre des couleurs, malgré la profondeur, ce qui n'est possible que grâce à un flash. Plus le flash est éloigné de l'objectif, moins les particules flottant dans l'eau seront éclairées par le flash. Pour avoir moins de bruit d'image numérique, il faut régler la sensibilité ISO la plus faible possible (ici 200). On choisit ensuite le temps de pose le mieux adapté à la situation. J'ai choisi 1/80e de seconde, car les requins étaient tranquilles. Vient ensuite le travail proprement dit : trouver l'ouverture adéquate pour que le fond soit d'un beau bleu. Si le diaphragme est trop ouvert (p. ex. 4,0), l'eau sera très pâle.

En l'occurrence, c'est une question d'expérience ou il faut simplement essayer. Les appareils numériques permettent heureusement de vérifier immédiatement le résultat sur l'écran. La deuxième photo a été prise avec le flash et un diaphragme encore plus fermé de f/10.

Original
Computeroptimiert

La règle de base est de prendre plutôt des photos un peu trop sombres que trop claires. Il est possible d'optimiser ultérieurement la clarté avec des programmes très simples de traitement de l'image. Une photo trop claire ne pourra pas être améliorée si les parties claires ont déjà perdu leur structure (p. ex. les plus dans une chemise claire).

Plus la profondeur de l'eau augmente, plus il faut donc ouvrir le diaphragme pour obtenir un beau bleu en fond d'image. Il arrive souvent qu'on l'oublie lors de la plongée ou de la remontée en surface et on s'étonne ensuite d'avoir des images trop claires ou trop sombres. Il faut donc TOUJOURS contrôler immédiatement chaque photo sur l'écran. En fait, sous l'eau, vous n'avez plus qu'à adapter l'ouverture à la profondeur et procéder à une correction négative du flash en cas d'objets réfléchissants (ex. maquereaux argentés). Tout le reste, vous pouvez le régler tranquillement avant, sur la terre ferme. Mais cela suppose aussi que vous connaissez parfaitement votre appareil photo. Si vous commencez à chercher les modes de fonctionnement et les commandes sous l'eau, c'est déjà perdu d'avance ou alors vous ne verrez plus rien des merveilles du monde sous-marin...

Les cookies, une petite info, et on continue

Le site Internet de JBL utilise lui aussi plusieurs types de cookies afin de vous offrir une fonctionnalité complète et de nombreux services : des cookies techniques et fonctionnels, dont nous avons absolument besoin pour que tout fonctionne bien lorsque vous visitez ce site. Ensuite, des cookies à des fins de marketing. Ces cookies nous permettent de vous reconnaître lorsque vous revenez sur notre vaste site et de mesurer le succès de nos campagnes publicitaires. Grâce aux cookies de personnalisation, nous pourrons nous adresser directement et individuellement à vous en fonction de vos besoins, même en dehors de notre site Internet. Vous pouvez déterminer à tout moment, même ultérieurement, les cookies que vous autorisez ou non (pour plus d’informations, voir « Modifier les paramètres »).

Vous avez plus de 16 ans ? Alors confirmez l’utilisation de tous les cookies en cliquant sur « Lu et approuvé » et c’est reparti !

Sélectionnez vos paramètres de cookies

Cookies techniques et fonctionnels pour assurer que tout fonctionne bien lors de votre visite sur notre site web.
Cookies marketing afin de pouvoir vous reconnaître sur les pages de notre site et mesurer le succès de nos campagnes publicitaires.