Reconnaître à temps les maladies des crevettes et réagir

De nombreux agents pathogènes et autres bactéries font naturellement et en permanence partie intégrante du milieu de vie des animaux et normalement, dans des conditions optimales, ils ne causent aucune maladie. Une crevette en bonne santé est capable, grâce à son système immunitaire, de maintenir ces agents pathogènes sous contrôle. Il se crée un équilibre, une symbiose entre l’hôte et les agents pathogènes. Les bactéries de l’intestin, par exemple, sont même des aides utiles à la digestion. Il s'agit, dans ce cas, de microorganismes non pathogènes (ne provoquant pas de maladie). Ce type de mode de vie, qui permet à deux organismes vivants de tirer l’un de l’autre certains avantages, est appelé « symbiose ». Si le stress vient perturber cet équilibre, le système immunitaire s’affaiblit, offrant une grande surface propice aux agressions de divers champignons et bactéries. Parmi les facteurs évidents de stress, qui donc jouent un rôle non négligeable dans la survenance de pathologies, il y a l’intoxication par l’ammoniaque, par les nitrates ou par la nitrite, les températures trop élevées ou trop basses, un mauvais pH, le manque d’oxygène ou la présence de substances toxiques dans l’eau. Des analyses appropriées peuvent être faites par votre animalerie habituelle ou vous pouvez les faire vous-même à l’aide des réactifs d’essai en vente dans le commerce. L’arme la plus puissante contre les maladies, c'est d'être vous-même très consciencieux. Bien que les crustacés maintenus en aquarium ou en aquaculture grandissent dans des conditions artificielles qui peuvent générer une plus grande propagation de germes pathogènes et une plus grande fréquence des pathologies, il vous est toutefois possible d’observer exactement ce qui se passe dans votre aquarium et de vous assurer que tout fonctionne bien. En même temps, vous pouvez voir exactement si vos animaux se portent bien ou non. Si vous supposez qu’ils sont éventuellement malades, adressez-vous immédiatement à un spécialiste en pathobiologie aquatique ou à votre animalerie, qui pourra prélever quelques échantillons d’eau.

Liste des maladies les plus connues chez les crevettes

Vous trouverez ci-dessous une liste de maladies fréquemment décrites par les détenteurs de crevettes. Votre capacité d’observation et les connaissances de base vous permettront ainsi d’intervenir à temps.

Infections bactériennes

Une infection bactérienne peut se manifester par différents symptômes, en fonction des organes qui ont été contaminés. La plupart du temps, il n’y a jamais plus de 2 à 4 animaux qui meurent par jour, ils décèdent toujours un par un au fil des jours et des semaines. En cas d’infection, on peut toujours détecter un grand nombre de bactéries différentes, aussi bien dans les organes que sur et sous la cuticule.

En l’occurrence, on fait une distinction entre les infections internes et externes et l'infection des organes. Vous trouverez des informations plus détaillées sur les signes cliniques et les possibilités de traitement dans notre brochure « Les crustacés en aquarium d’eau douce », dans la zone de téléchargement de la catégorie Aquariophilie Eau Douce :

Mycoses

En plus des bactéries et des parasites, les champignons peuvent également provoquer des maladies chez les crevettes. Toutes les maladies dues à des champignons sont appelées « mycoses ». Un groupe de champignons relativement restreint s’est spécialisé dans les animaux à sang chaud et est à l'origine de diverses maladies chez les êtres humains, les animaux et les plantes. L’attaque des organes internes par des spores de champignons (mycoses internes) se fait généralement par l’intermédiaire de la nourriture absorbée. Si le système immunitaire est intact, ces spores ne peuvent rien faire aux crevettes. Si toutefois les organes infestés sont trop endommagés par des spores, la crevette meurt. Il est pratiquement impossible d’établir un diagnostic sûr de l’extérieur. On ne peut le faire qu’au microscope.

Fausse mycose

La fausse mycose, appelée également « maladie des fausses moisissures », est causée par des protozoaires (unicellulaires) en forme de pédoncules, qui se déposent comme une couche cotonneuse à la surface de la peau des crustacés et des poissons. D’une longueur variant entre 200 et 250 μm, ils peuvent former des colonies atteignant jusqu'à 2 mm de long et sont même visibles à l’œil nu. Les vorticelles utilisent la cuticule des écrevisses pour s’y accrocher et se nourrir de bactéries et de particules présentes dans l’eau.

Nécrose musculaire

De temps en temps, on voit apparaître des crevettes qui présentent une décoloration blanche ou laiteuse de la partie caudale, plus exactement des tissus musculaires. Ce symptôme est appelé « nécrose musculaire ». En biologie et en médecine, on entend par nécrose une destruction de cellules isolées ou de plusieurs cellules dans un organisme vivant. Elle est suivie d’une réaction inflammatoire, voire d’une décomposition du tissu environnant. La décomposition cellulaire libère des protéines, ce qui engendre cette décoloration d’un blanc laiteux au niveau de la queue.

Maladies des taches brunes et des taches noires

Ces noms de maladies sont plus la désignation de symptômes qu’un diagnostic précis d’une pathologie et on peut les classer aussi bien dans la catégorie des infections bactériennes que dans celle des mycoses. Les deux symptômes peuvent être provoqués par des champignons (p. ex. Ramularia astaci, Cephalosporium leptodactyli et Didymaria cambari) et/ou par des bactéries à Gram négatif (Aeromonas, Pseudomonas et Citrobacter).

Vous trouverez d’autres informations sur le diagnostic et les solutions aux problèmes posés par les maladies des crevettes dans notre brochure gratuite :

Cliquez simplement sur le lien ci-dessus pour télécharger le matériel d’information gratuit.

Texte allemand et photos : Michael Wolfinger/www.crustakrankheiten.de

© 28.08.2013 JBL GmbH & Co. KG