L'avancée par la recherche

Pour développer des produits destinés aux aquariums, aux terrariums et aux bassins de jardin, le bon sens veut que l'on utilise comme base des informations sur le mode de vie et les biotopes des animaux. En tant que fabricant sérieux et très exigeant, JBL ne veut pas s'en remettre à des informations douteuses collectées sur Internet ou à des données piochées dans des ouvrages obsolètes. C'est la raison pour laquelle JBL exploite son propre centre de recherches, avec des scientifiques chevronnés, et organise tous les ans des expéditions de recherche dans les territoires d'origine des habitants des aquariums et des terrariums pour obtenir des informations de première main.

La recherche active se subdivise en trois niveaux :

  • La recherche de base, au centre de recherches JBL à Neuhofen.
  • La recherche sur le terrain, pendant les expéditions JBL dans les territoires d'origine du monde entier des poissons d'ornements et des animaux de terrarium, la passation de commandes de recherches à des partenaires de coopération renommés qui pratiquent ces recherches en aquariophilie et en terrariophilie sur toute la planète.

Forschung im Labor

La recherche en laboratoire

Les nombreux aquariums, terrariums et bassins du centre de recherches JBL montrent immédiatement combien les tests pratiques sont importants : même si les scientifiques connaissent, p. ex., le rapport protéines-lipides souhaitable pour un aliment destiné aux poissons, l'application aux animaux est incontournable. Ce n'est qu'au moment du nourrissage que l'on peut tirer des conclusions sur l'appétence du produit et, par exemple, sur le renforcement des couleurs chez les poissons.

C'est pourquoi le centre de recherches JBL est divisé en trois domaines :

  • Aquarium
  • Terrarium
  • Bassin de jardin

« Notre objectif est que les animaux d'un aquarium, d'un terrarium ou d'un bassin de jardin se sentent si bien que nous puissions en accroître les populations de manière à réduire encore les prélèvements d'animaux en milieu naturel. Mais pour y parvenir, les recherches de base et en biotopes sont indispensables. »

Roland Böhme, gérant de JBL

Dans le domaine du bassin de jardin, JBL travaille avec des éleveurs de carpes koï et des importateurs de grand renom pour obtenir des informations pertinentes. La collaboration avec des vétérinaires spécialisés constitue également une base importante pour le développement des produits.

Pour l'aquariophilie, ce sont les aquariums du centre de recherches, la coopération avec des aquaculteurs, des scientifiques, des aquariums publics, des zoos et des importateurs de poissons qui constituent la base essentielle. Un échange permanent d'informations est la base indispensable pour disposer des informations les plus actuelles et les plus sûres de la recherche. Grâce aux expéditions de recherches de JBL, cette base est complétée par des données de biotopes et des observations inestimables des milieux naturels qui, soit n'étaient pas encore disponibles, soit qui confirment des informations existantes ou parfois même les démentent. Les résultats des recherches sont ensuite intégrés au développement des produits et mis en œuvre dans des unités de production ultramodernes. Le remplissage et le scellement des boîtes de nourriture pour poissons, par exemple, se fait sous azote gazeux pour qu'aucun contact avec l'atmosphère ne vienne en réduire le haut niveau de qualité. Dans le choix de l'emballage également, JBL mise sur une technologie ultramoderne : au lieu d'une simple feuille d'aluminium pour sceller les boîtes de nourriture, JBL utilise un film composite spécial dont la matière synthétique scelle l'aliment et une métallisation à l'aluminium de l'extérieur (pour que l'aliment n'entre pas en contact direct avec l'aluminium susceptible de créer des problèmes de santé) qui protège de la lumière et assure une fermeture des boîtes étanche au gaz. C'est le seul processus possible pour garantir l'exceptionnelle qualité JBL.

La recherche dans la nature

JBL pratique également des recherches actives et organise des expéditions sur toute la planète, dans les territoires d'origine des poissons d'ornement et des animaux de terrariums.

Au cours des expéditions JBL, tous les biotopes rencontrés sont analysés. Dans le cas de milieux aquatiques, des mesures de l'eau, des rayons UV, de l'éclairement lumineux sont effectuées sous l'eau à différentes profondeurs et également des mesures de débits d'eau. Ces mesures étant relevées à différents moments et par de nombreux participants, elles donnent des moyennes utilisables qui excluent les mesures erronées. Dans le cas des études terrestres, viennent s'y ajouter l'humidité de l'air, la température de l'air et moyenne de ces chiffres. Pour les mesures des UV, les UVA et les UVB sont mesurés séparément. On effectue également des mesures de surfaces, pour calculer, par exemple, quelle est la température développée sur des pierres ou d'autres substrats par les rayons du soleil.

Nous vous présentons ci-dessous les trois domaines les plus importants :

Axe prioritaire de recherche : données du biotope

Les données du biotope calculées permettent d'optimiser les conditions de maintenance qui, à leur tour, permettent souvent la reproduction de générations suivantes des animaux. Les mesures de débits réalisées au Vietnam ont par exemple amené un spécialiste des barbus à augmenter le flux dans ses aquariums, et il a pu enregistrer une première génération d'élevage en quelques jours.

Axe prioritaire de recherche : lumière

La quantité de lumière et sa qualité sont essentielles pour une maintenance optimale des plantes et des animaux, notamment des invertébrés, ainsi que des coraux. Des luxmètres équipés de capteurs étanches ont réalisé des mesures de lumière à différentes profondeurs aussi bien en aquarium que dans des océans et dans des eaux douces comme celles des lacs Malawi et Tanganyika. La collaboration avec des instituts de recherches renommés comme l'IFM Geomar à Kiel (D) a également donné des résultats très intéressants. Pour les mesures qui ne pouvaient pas être réalisées chez JBL, l'Université d'Ulm a mis à sa disposition des laboratoires de mesures et de technologie au laser. Des mesures ciblées y ont été effectuées en faisant passer des rayons UV-A et UV-B à travers du verre et de l'eau.

Axe prioritaire de recherche : nourriture

Les essais de nourrissage donnent des renseignements particulièrement intéressants sur l'appétence des aliments. Dans les aquariums, le problème est que la plupart des poissons ont déjà été habitués à certaines sortes d'aliments. C'est la raison pour laquelle JBL profite toujours des expéditions de recherche pour y faire des tests de nourrissage sur des poissons dans leur milieu naturel. Il n'y a que dans les régions où les poissons sont habitués aux plongeurs (p. ex. les îles Maldives), que les résultats sont à prendre avec prudence. Mais dans les régions reculées, où les poissons n'ont encore jamais vu de plongeurs, les résultats sont vraiment informatifs. L'équipe de recherche propose aux poissons différents prototypes de nourriture et en analyse l'appétence. Certaines observations, comme p. ex. l'absorption de feuilles émergées au lieu de plantes submergées, ont entraîné la modification de la nourriture végétale, à laquelle on a ajouté certaines herbes pour stimuler l'appétence.