Les poissons de votre bassin

Quels poissons voulez-vous et quels sont les poissons adaptés ?

Réfléchissez bien aux animaux que vous voulez introduire dans votre bassin. Les capturer plus tard pour les ressortir serait une tâche plus que difficile, liée à un travail énorme.

Il n'y aura jamais de bassin sans animaux, car la plupart de ses habitants s'y installent automatiquement (voir Les habitants du bassin ). Seules certaines espèces définies de poissons et de coquillages doivent être volontairement sélectionnées et introduites.

Dès que vous introduisez des poissons dans votre bassin, la pollution de l'eau augmente, car les poissons veulent être nourris et laissent derrière eux des excréments. Une des règles de base stipule que tous les bassins où vivent des poissons nécessitent un filtre (voir Équipement technique ).

Pour que les poissons surmontent un hiver très froid, le bassin devrait avoir une profondeur de 180 cm à l'endroit le plus profond. Il n'est pas facile de donner une règle de base en ce qui concerne la densité de population d'un bassin, car certaines espèces ont besoin de plus d'espace que d'autres. On peut pourtant dire approximativement que 500 litres d'eau doivent être disponibles pour chaque 10 cm de poisson. Pour certaines espèces de poissons, comme l'esturgeon et la carpe de roseau, il faut tenir compte d'une taille minimum de bassin, en plus de la quantité d'eau minimum. Un esturgeon de 80 cm se sentira brutalement enfermé dans un bassin de 4000 litres, bien que la quantité d'eau minimum indiquée plus haut (8 x 500 L) aura été respectée. En fait, 80 % des bassins ne sont pas adaptés pour accueillir des esturgeons.

Les espèces de poissons de votre bassin de jardin

Espèces, taille et exigences

Vous trouverez ici les informations les plus importantes sur les poissons de bassin les plus populaires, du petit vairon au grand esturgeon :

Pour finir, encore un service à vous demander : ne METTEZ PAS d'animaux d'aquarium, comme des crevettes ou des écrevisses dans votre bassin ! Ils peuvent vite se propager dans les eaux de nos régions par l'intermédiaire des oiseaux d'eau, entraînant ainsi l'introduction d'espèces exogènes dans le milieu naturel. Même si l'idée de crevettes ou de beaux crustacés dans nos lacs et étangs naturels est tentante, ces espèces invasives sont la source des plus gros problèmes écologiques que l'on puisse imaginer. Donc, s'il vous plaît : laissez-les dans l'aquarium !