Zones du bassin

Combien de zones votre bassin possède-t-il ?

Votre réponse pourrait être : « Une, et elle est remplie d'eau », mais si votre bassin possédait différentes zones, elles présenteraient d'innombrables avantages ! Commençons par l'eau peu profonde : une zone d'eau peu profonde offre à de nombreuses plantes marécageuses la possibilité de pousser les pieds dans l'eau et d'en extraire des nutriments (pour que les algues meurent de faim), mais aussi de NE PAS être grignotées par les poissons herbivores. Ces zones marécageuses sont aussi le lieu de nombreux processus positifs de dégradation bactérienne qui maintiennent la propreté et la limpidité de votre bassin.

Ensuite, le sol du bassin descend souvent trop en pente vers les zones plus profondes. Sur ces pentes, aucun gravier ne tient, et même les petites pierres glissent. Une structure en terrasses pourra dans ce cas être utile.

Dans les pays aux hivers rudes, l'endroit le plus profond devrait être au moins à 180 cm. Dans la zone la plus profonde, la température ne chutera pas à moins de 4 °C, puisque c'est à 4°C que la densité de l'eau atteint son niveau le plus élevé. Vos poissons pourront aussi y passer l'hiver, quelle que soit l'épaisseur de la glace au-dessus de leurs têtes.

Pour accueillir des poissons plus gros, il est aussi conseillé de prévoir une paroi de bassin à forte pente, et d'y installer des dalles jusqu'à l'eau ou même jusqu'au-dessus de l'eau pour faciliter l'accès. Ici, vous pourrez idéalement nourrir vos poissons sans qu'ils glissent sur le ventre dans l'eau peu profonde et s'abîment les muqueuses. Vous pourrez vous agenouiller directement au bord du bassin et les nourrir sélectivement à la main. Plus tard, vous pourrez aussi plus facilement capturer un poisson en cas de maladie.