JBL dans le monde entier

Au fil des ans, JBL est devenu un acteur mondial et approvisionne actuellement 65 pays, dont certains fournissent encore d'autres pays. Le plus grand pays d'exportation est la France, le plus éloigné vu de l'Allemagne est la Nouvelle-Zélande. Exporter signifie aussi répondre aux besoins spécifiques des différents pays. Par exemple, l'étiquette doit souvent être en plusieurs langues. La Belgique a besoin du néerlandais pour la partie nord du pays et du français pour la partie sud. Les Taïwanais ne parlent pas le même chinois que les Chinois du continent et Hong Kong privilégie l'anglais. Les Asiatiques entretiennent plus d'Arowanas ou de Cichlidés Flower Horn que les Européens, et la France et la Hollande achètent plus de poissons rouges que tout le reste du monde. De même, l'aquariophilie, la terrariophilie et même l'entretien des bassins ne sont pas identiques dans tous les coins du monde et exigent des adaptations.

L'envoi des colis de JBL vers l'Outre-Mer demande une logistique pointue. La marchandise doit non seulement être emballée pour résister aux chocs, mais elle doit aussi supporter des températures élevées sur des périodes prolongées, par exemple quand un conteneur maritime est exposé au soleil sur un bateau en route pendant quatre semaines pour Singapour. Les importateurs à leur tour doivent planifier et commander très longtemps à l'avance, puisqu'une commande pour la Nouvelle-Zélande sera environ 8 semaines en route.

Autres pays, autres coutumes : les Français aiment plus les Bettas que n'importe quels autres poissons, à Hong Kong et en Chine, les poissons sont vendus en sachets préemballés et en Malaisie, personne ne comprend le terme de « poissons d'eau froide » (pour carpes koï et poissons rouges), car un bassin est aussi chaud qu'un aquarium. Dans les formations que réalise JBL dans le monde entier, ce genre de spécificités doit toujours être pris en compte !