Nouveautés

JBL fait du spot néodyme et du spot halogène un JBL ReptilSpot HaloDym

Les terrariophiles du monde entier apprécient le rendu brillant des couleurs dû à la part réduite de jaune des lampes au néodyme, mais sont mécontents de la longévité réduite des spots. Le département de recherche JBL a étudié de près le problème et trouvé une solution étonnante :

Le filament spiralé (fil de tungstène) des spots au néodyme oscille tellement fort dans son support qu’il casse. Les essais pour stabiliser le filament à l’aide d’un autre support n’ont donné aucune amélioration. Les lampes halogènes, par contre, n’ont pas de filament et sont nettement plus stables. JBL a maintenant utilisé comme source de lumière des lampes halogènes, mais dont la lumière doit traverser une ampoule en verre revêtue de néodyme.

On a pu ainsi combiner la fiabilité d’un spot halogène avec l'avantage du revêtement au néodyme. L’économie d’énergie de 30 % est un argument fort, puisqu’un spot HaloDym de 70 watts génère la même puissance lumineuse qu’un spot néodyme de 100 watts. La température de couleur est de 2 700°K, donc un peu plus basse (donc lumière plus chaude) que la température de couleur d’un spot halogène. La chaleur qu’il développe est volontiers utilisée comme source de chaleur. À 100 cm de distance, le JBL ReptilSpot HaloDym réchauffe une plaque de bois avec revêtement blanc à 24 °C.

© 13.02.2013 JBL GmbH & Co. KG