Nouveautés

Rien que de la culture - moins d'animaux et tout de même excitant

Après le petit-déjeuner - oui, nous parlons toujours ici de nourriture, mais ces excursions, le climat et les impressions ressenties consument nos forces ! - nous partons toute une journée pour visiter des sites culturels. Deux cars nous font traverser Nha Trang et les environs dans tous les sens. Nous nous arrêtons pour visiter un grand nombre de magasins d'aquariophilie, mais aussi d'autres animaleries. Contrairement à nos commerces européens, les magasins sont fixés sur une spécialité, si bien qu'on ne trouve pas de poissons et de rongeurs dans un même magasin. Cette excursion nous donne également la possibilité de jeter un regard dans les arrière-cours et les ruelles. Les participants obtiennent ainsi une impression authentique du pays. Quand on y regarde de plus près, on retrouve aussi au Vietnam de nombreuses structures et règlements qui existent chez nous.

Mais revenons aux buts de notre excursion :

notre première grande adresse est le Marine Museum de Nha Trang. C'est à la fois un aquarium public de présentation et une station de recherche. On y voit un grand nombre des poissons que nous avons déjà pu trouver au cours de nos plongées. Nous avons donc la possibilité d'apprendre d'autres détails sur les habitants marins de ce pays.

Après avoir visité les premiers magasins d'aquariophilie, nous nous rendons dans un temple avec de grandes statues de bouddha. Nous y sommes accueillis tout de suite par des élèves du couvent qui nous explique la signification des statues et leur culture. Un grand bouddha se dresse sur une montagne, entouré de nombreuses urnes funéraires, réservées aux bouddhistes. Mais il y a aussi une foule de portails, de décorations et d'édifices à admirer.

Le déjeuner est pris en commun au centre de Nha Trang et il nous propose une cuisine typique du pays, avec un accueil très hospitalier.

La visite des tours antiques Cham nous offre un autre regard sur le bouddhisme. Situées sur une hauteur dotée d'une belle vue, les trois tours, dont l'intérieur contient un autel, nous permettent de découvrir un peu mieux le pays et sa culture. Sur la plate-forme, des danses bouddhistes ou culturelles sont présentées et des moines sont également toujours présents.

Comme il nous reste un peu de temps après la visite des tours Cham, nous pouvons encore visiter un marché local à quelques centaines de mètres seulement. Des fruits du pays, des petits stands avec des possibilités de restauration et des vêtements ou des ustensiles ménagers. Les parfums et les coulisses nous laissent des impressions formidables, qui sont renforcées par l'amabilité de la population locale.

Nous décidons spontanément de visiter la Shrimp Farm de notre partenaire Hai, car il a des problèmes avec l'élevage des crevettes de consommation en eau saumâtre. Avec tous les participants, nous testons les paramètres de l'eau dans de nombreux bassins et lui proposons quelques améliorations pour éviter ou réduire ces problèmes. Cette halte de près de trois heures a été très intéressante. Nous avons obtenu un aperçu sur l'élevage des crevettes de consommation et nous avons pu chercher sur le terrain d'autres animaux vivant sur la terre ferme.

Pour finir, nous visitons encore un marché typique du pays. On y trouve de nombreux produits alimentaires frais, des stands avec des vêtements et des objets de la vie quotidienne. Nous laissons agir sur nous les odeurs, l'agitation qui règne et les marchandises proposées.

Pour le dîner, nous nous rendons dans le restaurant du Dauphin à Nha Trang. Non, on ne nous en pas servi dans notre assiette. La cuisine proposée est celle typique du pays, avec de nombreux plats savoureux. A la fin du repas, Bernd Schmölzing fait un exposé sur les pertes de poissons dans les installations de vente et se réfère à quelques aspects de notre workshop vietnamésien.

Je préférerais toujours télécharger immédiatement les photos et les articles, car tout est très excitant ici et change vraiment beaucoup de points de vue et de façons de voir son hobby, mais malheureusement, c'est impossible. Car en fait, nous sommes toujours loin de la terre ferme ou en route dans la forêt vierge. Les pannes de courant fréquentes, qui durent des heures, ne facilitent pas non plus les reportages.

© 06.05.2013 JBL GmbH & Co. KG