Nourrissage des animaux de terrarium

Une bonne alimentation au lieu d'un simple nourrissage

Pour conserver une santé optimale à vos pensionnaires, le nourrissage doit impérativement répondre aux besoins de l'animal et de l'espèce. C'est le seul moyen d'éviter les carences (p. ex. le rachitisme) ou les maladies liées à la captivité (lipidose du foie, insuffisance rénale). Pour une composition correcte de l'alimentation, il est important de connaître les habitudes alimentaires naturelles des animaux. Nombreux sont les omnivores ou les opportunistes qui, en terrarium, adorent manger des aliments qu'ils ne trouvent que très rarement ou seulement à certaines saisons dans la nature. Certains herbivores, par exemple, n'hésiteront pas à manger des proies alimentaires vivantes. Si l'on donne aux pensionnaires de son terrarium des aliments totalement atypiques, p. ex. du pain de mie trempé dans du lait, des nouilles cuites, de la viande hachée ou de la nourriture pour chat, ils seront sans doute étonnamment nombreux à les dévorer avec voracité. Mais tout ce qu'ils aiment manger n'est pas forcément bon pour leur santé. Les iguanes verts ne mangent pas de nourriture pour chat dans la forêt vierge, non pas parce qu'ils ont du mal à ouvrir les boîtes, mais tout simplement parce qu'il n'y en a pas. Céder par facilité ou par excès de précaution et redonner aux animaux leurs aliments préférés (il adore ça), c'est faire fausse route.

À quelle fréquence donner de la nourriture ?

Entre une fois par jour et une fois tous les 6 mois

On ne peut pas donner simplement une réponse générale à cette question. Les différences de quantité de nourriture peuvent être considérables selon les espèces animales, de même que les intervalles entre les nourrissages. Naturellement, les petits ont généralement besoin d'être nourris tous les jours pendant les premières semaines, alors que les adultes ne doivent l'être que 2 ou 3 fois par semaine. Les intervalles de nourrissage des serpents peuvent être très longs, alors que les phyllobates et autres grenouilles tueuses (Dendrobatidés) ont déjà de sérieux problèmes au bout de quelques jours de jeûne. La quantité de nourriture proposée doit aussi être adaptée à vos pensionnaires. De nombreux animaux mangent en prévision des saisons sèches qui surviennent tous les ans dans leurs territoires d'origine, avec une offre de nourriture réduite. Ils ne savent évidemment pas qu'ils n'auront pas à faire face à des périodes de disette dans le terrarium et donc, ils n'arrêtent pas de manger en réserve tant que leur propriétaire continue à leur donner de la nourriture à profusion. C'est pour cette raison que les animaux des déserts sont nettement plus menacés d'obésité que ceux des forêts tropicales humides. Les animaux suralimentés deviennent indolents, leurs organes sexuels peuvent s'engraisser, les rendant stériles, ou ils meurent par défaillance d'organes, p. ex. lorsque le foie cesse de fonctionner parce qu'il a emmagasiné trop de graisse.

Nourriture pour « mangeurs d'animaux »

La plupart des animaux de terrarium sont ce qu'on appelle des « mangeurs d'animaux », parce qu'ils se nourrissent d'animaux entiers vivants. Ils sont programmés pour réagir à certains stimuli, p. ex. aux mouvements des proies vivantes ou, dans le cas des serpents, à la chaleur des petits mammifères ou des oiseaux qui leur servent de proies. Mis à part quelques exceptions, il est donc quasi impossible de les habituer à une nourriture dite de substitution. Pour les serpents, on réussit souvent à les convertir aux proies mortes, en réchauffant ces proies à 37-40 °C avant le nourrissage (réchauffer dans l'eau chaude ou avec un sèche-cheveux).

De nos jours, le commerce animalier propose une large palette d'animaux alimentaires vivants, tels que petits mammifères, sauterelles, blattes, grillons champêtres et grillons domestiques, mouches, drosophiles, collembolles, vers, larves de moustiques, teignes des ruches ou crustacés. Une offre très modeste, comparée au choix très riche que l'on trouve dans la nature. Pour éviter les carences, achetez chaque fois des espèces de proies différentes plutôt que de vous cantonner à une seule espèce.

Enfin, avant le nourrissage, vous devez améliorer les proies achetées avec des produits alimentaires de choix. Pour ce faire, elles seront nourries pendant environ quinze jours avec des préparations alimentaires de qualité, p. ex. du JBL TerraCrick , du son, des herbes, des fruits, des légumes, des minéraux et donc « remplies », ce qui va améliorer significativement leur valeur nutritionnelle. Attention ! Il est IMPOSSIBLE de reconnaître la valeur nutritionnelle des animaux alimentaires de l'extérieur. Les herbes, minéraux et autres fibres qu‘un grillon mange avant d‘être lui-même dévoré, sont en effet ingérés indirectement, en même temps que l'insecte « rempli», par le mangeur d'animaux qui dédaigne normalement la nourriture végétarienne. Si vous ne voulez pas toucher aux animaux alimentaires et ne pas risquer d'avoir vos doigts dans la zone dangereuse lorsque les animaux vont happer la nourriture, vous pouvez distribuer la nourriture en toute sécurité à l'aide d'une longue pince ( JBL PROSCAPE TOOLS P STRAIGHT ou JBL PROSCAPE TOOLS P SLIM LINE ).

En été, vous avez aussi la possibilité d'élargir avantageusement le menu des mangeurs d'insectes avec du plancton des prés que vous attraperez vous-même. On évitera bien sûr la capture sur des parcelles dédiées à l'agriculture intensive, par exemple après l'épandage d'herbicides ou autres produits phytosanitaires. Vous remettrez aussi en liberté les insectes protégés. Procurez-vous la permission du propriétaire des lieux pour vous épargner des ennuis.

Nourriture pour végétariens

On peut vivre aussi sans viande

Les animaux exclusivement ou majoritairement végétariens, tels que les iguanes verts, les chuckwallas ou les tortues terrestres européennes, doivent aussi être nourris en terrarium avec des herbes sauvages (dont pissenlit, trèfle, plantain lancéolé), des salades et des plantules diverses, des légumes hachés ou encore des mélanges d'herbes séchées ou des granulés de paille et de luzerne. Avec JBL Iguvert pour les iguanes JBL Agivert ainsi que JBL Herbil NOUVEAU pour les tortues terrestres, JBL propose trois aliments prêts à distribuer de grande qualité pour les animaux de terrarium herbivores. Ces aliments ne contiennent volontairement que des ingrédients végétaux à teneur élevée en fibres et peu de protéines. D'autre part, on peut également donner aux lézards fouette-queue des graines diverses, que l'on achètera, par exemple, au rayon nourriture pour oiseaux. En règle générale, les animaux purement herbivores ont besoin d'une nourriture pauvre en protéines, mais riche en fibres pour rester en bonne santé.

Si malgré une manipulation prudente, un grillon alimentaire venait tout de même à s'échapper, vous pourrez le rattraper sans produit toxique, à l'aide d'un piège à glu ou d'un piège appâté JBL LimCollect .

Compléments alimentaires

Sans vitamines et sans minéraux, rien ne va plus

Dans la nature, les animaux ont parfaitement adapté leur répertoire alimentaire à leurs besoins. Avec leur nourriture, ils ingèrent exactement ce que leur organisme peut digérer. En captivité, nous ne pouvons que rarement copier à l'identique le régime alimentaire naturel. Il est donc souvent très utile d'ajouter des vitamines et des minéraux à la nourriture. Pour les tortues d'eau, JBL propose JBL Soleil Tropique Aqua et pour les tortues terrestres JBL Soleil Tropique Terra , deux complexes multivitaminés parfaitement adaptés à ces espèces de tortues. Les autres animaux de terrarium ont des vitamines en poudre ( JBL TerraVit ) et sous forme liquide ( JBL TerraVit fluid ) à leur disposition. La forme de présentation dépend ici du type de nourriture. La poudre pourra être très facilement saupoudrée sur des insectes alimentaires, alors que les gouttes seront idéales à déposer sur des bâtonnets alimentaires ou de la verdure.

En plus des vitamines, un complément de minéraux est souvent nécessaire. JBL propose une solution complète astucieuse : la poudre minérale JBL MicroCalcium contenue dans une boîte à saupoudrer ( JBL CrickBox ) est donnée avec l'insecte alimentaire. L'insecte saupoudré est directement donné à manger avec la JBL CrickBox .