Les requins n’aiment pas le poulet

Dans le cadre des expéditions de recherche JBL et de la coopération avec l’association de protection des requins SharkProject, nous avons fait de nombreuses rencontres avec des requins qui peuvent aussi être intéressantes pour nous les aquariophiles.

Le plongeur agite frénétiquement un poulet mort et sanguinolent à 20 mètres de profondeur. Les requins l’entourent, l’air complètement désintéressés. Au bout de dix minutes, un requin de récif est pris de pitié et attrape le poulet – pour le recracher aussitôt. Maintenant, c’est mon tour : j’ouvre un casier contenant des restes de poissons morts. Dès que je l’ouvre, les requins deviennent nerveux et mordent dans le casier. L’odeur du sang de poisson les rend nerveux et les pousse à chercher le poisson supposé blessé. Un des requins parvient à attraper un morceau de poisson et s’enfuit nerveusement en heurtant par mégarde ma caméra.

Réalisé au large des côtes de Floride, cet essai montre que si les requins sont capables de sentir du sang même extrêmement dilué, ils ne réagissent pourtant qu'à certains types de sang. Le sang humain n’intéresse pas non plus les requins, parce qu’ils ne le connaissent pas et que les humains ne font pas partie de leur régime alimentaire. Nous avons pu nous en convaincre au cours de l’expédition JBL sur la Mer rouge : une coupure volontaire au doigt n'a suscité absolument aucun intérêt chez les requins longimanes de trois mètres présents à proximité.

Rares sont les espèces de poissons dans le monde qui considèrent les mammifères comme des proies : seuls les requins-tigres et les requins-bouledogues s’intéressent à tout ce qui ressemble à de la nourriture ou qui en a l'odeur. Ils mordent dedans et décident ensuite si c’est mangeable ou pas. Le grand requin blanc ne mange qu’un très petit pourcentage d'animaux à sang chaud, comme des phoques. Sa nourriture principale se compose de poisson. Les grands scléropages, également appelés arowanas, attrapent les animaux imprudents qu’ils peuvent atteindre sur la berge. Même les piranhas ne se rabattent sur la viande d’animal à sang chaud que lorsqu’il n’y a plus d’autre nourriture disponible. Nous nous sommes déjà retrouvés dans l’eau en présence de piranhas à de nombreux endroits sans avoir eu ensuite des doigts ou des orteils en moins. Les Indiens perdent généralement leurs doigts quand ils pêchent à la ligne, en détachant les piranhas qui se débattent de l’hameçon et quand les poissons attrapent ensuite leurs pieds dans le bateau.

Le cœur de bœuf est également une nourriture naturelle pour les discus : au fil de l’évolution, la forme plate de leur corps s’est adaptée à leur méthode de chasse prédatrice et leur permettre, lorsqu’ils attaquaient des bovins, de mieux passer entre leurs côtes pour « déchiqueter » leur cœur. Mais pourquoi les aquariophiles donnent-ils du cœur de bœuf à leurs discus ? Il n’y a pas de réponse claire à cette question, car les scientifiques ont pu démontrer sans équivoque que les poissons ont des problèmes avec la viande d’animaux à sang chaud. Ils ne peuvent pas la digérer correctement et elle est en grande partie excrétée, ce qui entraîne une forte pollution de l’eau. Dans la nature, le discus est un opportuniste : à la saison des pluies, lorsque les arbres sont inondés sous plusieurs mètres d’eau, ils mangent même des fruits, alors que pendant la saison sèche, ils cherchent des crevettes et autre nourriture au fond des rivières.

Alors, qu’est-ce qui est vraiment important pour l’alimentation de nos poissons d’aquarium ? Une nourriture qu’ils aiment bien manger n’a malheureusement pas forcément la bonne composition pour eux. Un tropheus (cichlidé) du lac Tanganyika adore manger des larves de moustiques rouges – et en meurt peu de temps après. Les enfants aussi préfèrent manger des sucreries qu'une assiette de légumes.

Les scientifiques peuvent déterminer avec une assez grande précision quelle est la juste proportion entre protéines et graisses en fonction du type d’alimentation. Et qu’elle soit juste n’est pas sans importance, car elle signifie : bonne santé, couleurs parfaites, descendance et longue vie. Chacun de nous le sait, même s'il ne s’y tient pas.

Les chiffres qui suivent illustrent clairement combien les exigences des poissons sont différentes : le régime alimentaire d’un cichlidé prédateur, qui se nourrit principalement de poissons, présente un rapport protéines/lipides de 11 pour 1. Donc, beaucoup de protéines et très peu de graisses. Bon nombre de nos poissons d’aquarium se nourrissent de larves d’insectes qui, contrairement aux poissons, présentent une proportion protéines/lipides de 4 pour 1. Même les aquariophiles marins qui pensent rendre service à leurs poissons en leur donnant souvent des mysidacés (mysides), devraient y réfléchir à deux fois, car ces crevettes ne contiennent presque que des protéines (P/L = 13/1). Aucun poisson ne se nourrit exclusivement de mysides et il ne vivrait certainement pas longtemps avec cette alimentation riche en protéines. Les néons et la plupart des autres petits characidés sont des planctonivores qui, dans leur milieu naturel, sont toujours sur le point de mourir de faim en raison du manque de nourriture. Avec un aliment à base de pur plancton comme le PlanktonPur , les poissons se sentent comme au paradis et affichent même des couleurs encore plus belles que dans la nature !

Tous ces faits sont rassemblés au service de recherche JBL avec les observations et les résultats des expéditions de recherche JBL pour en tenir compte dans le développement et la composition de la nourriture pour les animaux. Vous pouvez en suivre le résultat sur chaque boîte de nourriture en jetant un œil sur la teneur en protéines et en lipides : sur le JBL NovoBel on lit, par exemple : 43 % de protéines et 8,3 % de lipides. En divisant 43 par 8,3, on obtient le rapport Protéines/Lipides, ici 5,2, et donc la proportion optimale pour tous les poissons d’eau douce omnivores.

En plus de la bonne composition, la diversité est LE facteur décisif pour que vos poissons se sentent bien et restent en bonne santé. Essayez donc pour voir de leur donner des types de nourriture différents le matin, le midi et le soir : un aliment énergétique, du JBL Krill au petit-déjeuner, un menu à cinq plats le midi ( JBL NovoBel contient 5 sortes de flocons différents) et de la nourriture végétale légère pour le dîner. Vos poissons vous remercierons par une nombreuse progéniture – espérons-le !

Et n’oubliez pas : les requins préfèrent manger du poisson que de la chair humaine !

La prochaine expédition de recherche JBL nous conduira en 2023 dans la partie inconnue des mers du Sud, en Polynésie française. Vous trouverez tous les détails et le formulaire d’inscription sur le site web de JBL : Expédition 2023 Mers du Sud

© 09.01.2022
Heiko Blessin
Heiko Blessin
Dipl.-Biologe

Tauchen, Fotografie, Aquaristik, Haie, Motorrad

Commentaires

Les cookies, une petite info, et on continue

Le site Internet de JBL utilise lui aussi plusieurs types de cookies afin de vous offrir une fonctionnalité complète et de nombreux services : des cookies techniques et fonctionnels, dont nous avons absolument besoin pour que tout fonctionne bien lorsque vous visitez ce site. Ensuite, des cookies à des fins de marketing. Ces cookies nous permettent de vous reconnaître lorsque vous revenez sur notre vaste site et de mesurer le succès de nos campagnes publicitaires. Grâce aux cookies de personnalisation, nous pourrons nous adresser directement et individuellement à vous en fonction de vos besoins, même en dehors de notre site Internet. Vous pouvez déterminer à tout moment, même ultérieurement, les cookies que vous autorisez ou non (pour plus d’informations, voir « Modifier les paramètres »).

Le site Internet de JBL utilise également plusieurs types de cookies afin de vous offrir une fonctionnalité complète et de nombreux services : des cookies techniques et fonctionnels, dont nous avons absolument besoin pour que tout fonctionne bien lors de votre visite de ce site. D'autre part, des cookies pour le marketing. Vous pouvez déterminer à tout moment, même ultérieurement, les cookies que vous autorisez ou non (pour plus d’informations, voir « Modifier les paramètres »).

Dans notre Déclaration sur la protection des données vous pouvez lire comment nous traitons les données à caractère personnel et à quelles fins nous utilisons le traitement de ces données. vous pouvez lire comment nous traitons les données à caractère personnel et à quelles fins nous utilisons le traitement de ces données. Merci de confirmer l’utilisation de tous les cookies en cliquant sur « Lu et approuvé » et c’est reparti !

Vous avez plus de 16 ans ? Alors confirmez l’utilisation de tous les cookies en cliquant sur « Lu et approuvé » et c’est reparti !

Sélectionnez vos paramètres de cookies

Cookies techniques et fonctionnels pour assurer que tout fonctionne bien lors de votre visite sur notre site web.
Cookies marketing afin de pouvoir vous reconnaître sur les pages de notre site et mesurer le succès de nos campagnes publicitaires.