Expédition Japon

Expédition JBL 2019 au Japon

Expédition JBL 2019 au Japon

À propos du crabe de cocotier et des gobies rares sur l’île d’Iriomote

Dans des petits cours d’eau clairs et limpides, nous avons pu faire du snorkeling dans une eau à 22 ou 24 °C et observer de nombreuses espèces de poissons, ainsi que des crevettes à longues pinces, et faire des analyses d’eau. Peuplée d’environ 2000 habitants seulement, l’île possède de grandes zones de forêt tropicale sauvage et une faune d’une grande diversité.

Nous avons étudié trois systèmes fluviaux différents avec leurs habitants. La plupart des rivières arrivent des montagnes et leurs eaux sont donc plutôt froides, mais très transparentes.

Régulièrement, des petits rapides entravent la route des poissons remontant la rivière. Dans le dernier étang, devant une cascade, nous n’avons plus trouvé que des crevettes sans poissons. Dès qu’il n’y a plus de poissons prédateurs, les crevettes sortent de leurs cachettes et se promènent librement. Dans les étangs peuplés de poissons prédateurs, situés plus en aval de la rivière, aucune crevette n’était visible dans la journée. Pourtant, quelques-unes étaient cachées sous les pierres.

Macrobrachium sp.

Le royaume des gobies multicolores

Certaines espèces des gobies stiphodons rencontrées arboraient des couleurs vraiment inégalables. Le néon, en revanche, ressemble à un dessin en noir et blanc ! En restant allongé dans l'eau sans bouger (à 22 °C sans combinaison de plongée, une épreuve réservée aux durs à cuire), on pouvait voir des mâles dans leurs plus beaux habits de couleur en pleine parade nuptiale et même des combats. Mais trois espèces seulement montraient de vraiment belles colorations.

Stiphodon atropurpureus, mâle

Les autres espèces étaient plutôt du genre couleur sable. Étonnant aussi, leur adaptation à ce milieu de vie spécial : même en plein courant, les poissons étaient capables de brouter des diatomées sur les pierres. La teneur en acide silicique (silicates, SiO2) était élevée en conséquence, avec plus 6 mg/l.

D’autres gobies (Rhinogobius) ont plutôt un mode de vie prédateur et mangent même des escargots !

Rhinogonius sp.
Rhinogobius sp.

Le comportant social des gobies était également très intéressant. Chez les espèces de Stiphodons, les femelles vivaient toujours en groupes, comptant jusqu’à 8 poissons. Chez toutes les autres espèces, les mâles ou les femelles se présentaient toujours solo. Dès que deux poissons se rencontraient, c'était le stress.

Stiphodon semoni, 2 ♂
1 ♂, 5 ♀

Paramètres d’eau intéressants dans les rivières d’Iriomote

Dans l'aquarium à la maison, les mesures de l'eau sont souvent plutôt énervantes, mais dans la nature, elles sont vraiment passionnantes ! On voit des poissons et des invertébrés et on voudrait absolument savoir dans quelle sorte d’eau ils vivent. Car, comme toujours, notre objectif est d’en apprendre plus sur nos poissons d’aquarium pour pouvoir en faire l’élevage et donc réduire les prélèvements dans la nature.

Température de l’eau (surface) Conductivité : GH : KH : pH : Potassium : Magnésium : Fer : Oxygène : Silicates :
23,5 °C 102 µS/cm 1,5 °dGH 1,5 ° dKH 7,8 0 mg/l 3 mg/l 0 mg/l 10 mg/l > 6,0 mg/l
24,2 °C 100 µS/cm 2.0 ° dGH 2,0 ° dKH 7

Les faibles duretés totale et carbonatée montrent qu'il n’y a que peu de calcium et de magnésium en présence. La conductivité d’environ 100 µS/cm permet en revanche de conclure qu’en dehors du calcium et du magnésium, un autre métal non mesurable détermine en grande partie la conductivité. Ce ne peut pas être du potassium, car le taux K affiche 0. Ce pourrait être du sodium, mais il n'est pas mesurable ! La nature des pierres induit un taux élevé de silicates et la grande vitesse du courant ainsi que les turbulences des « rapides » génèrent une grande teneur en oxygène.

Les poissons des rivières adorent la nourriture JBL !

Avant le départ, chaque participant avait reçu des granulés pour poissons d’eau douce (JBL GranoMix). Dans les différents biotopes, nous avons pu tester la réaction des poissons (et de quelle taille) à cette nourriture inconnue. L’appétence de la nourriture JBL surprend toujours les participants. Les poissons se jettent dessus comme s’ils n’avaient jamais connu autre chose auparavant !

La reine de toutes les eaux douces : la grande anguille marbrée

Avec une longueur de deux bons mètres, la grande anguille marbrée (Anguilla marmorata) est de loin le plus grand poisson d’eau douce d’Iriomote. Les grands animaux ne pouvaient être que des femelles, puisque les mâles n'atteignent qu'une longueur de 70 cm. Ces anguilles sont également actives le jour et nous avons pu les observer en train de nager. Leurs taux de réussite à la chasse sont sans doute nettement meilleurs la nuit et les doules à queue rouge (Kuhlia marginata) reposant au fond de l’eau sont des proies gratifiantes.

Anguilla marmorata
Kuhlia marginata

Des poissons d’eau saumâtre dans l’eau douce

Pendant les expéditions, il est toujours excitant pour nous de rencontrer des poissons dans des biotopes où les chercheurs disent qu’ils n’ont rien à y faire. Mais les poissons ne peuvent pas lire et c’est ainsi que nous avons trouvé des pavillons tachetés (Scatophagus argus), toujours décrits comme des poissons vivant en eau saumâtre, dans une eau douce pure à 100 %, avec une dureté de 1 à 2 °dGH et une conductivité de 100 µS/cm ! Ils y broutaient paisiblement le feutrage algal de diatomées sur les pierres.

Ils mangeaient donc en fait la même chose que les petits stiphodons, mais dans un habitat un peu différent. Les pavillons tachetés fréquentaient toujours les zones plus paisibles de la rivière. Du fait de leur taille, ils y étaient supérieurs aux gobies et, du fait de la forme de leur corps, ils ne pouvaient pas manger dans le fort courant. Les gobies étaient là mieux adaptés. C’est un bel exemple du biotope des rivières de montagne avec ses différents habitats (courants forts, zones à courant réduit). Même les Lutjanidés (Lutjanus goldiei) pénètrent bien plus avant dans l’eau douce que ce qu’on suppose ordinairement.

Sicyopterus japonicus
Scatophagus argus

Nous avons même pu observer des vivaneaux en eau douce et pure. Les poissons-lunes argentés (Monodactylus argenteus), par contre, fuyaient la zone d’eau douce et semblaient vraiment privilégier l’eau saumâtre.

Ni eau douce, ni eau de mer : la fascinante eau saumâtre

Lorsqu’une rivière ne termine pas son cours en se jetant dans la mer par une cascade, il y a toujours une certaine zone où l’eau douce et l’eau de mer vont se mélanger. Cette zone d’eau saumâtre est l'habitat d’espèces de poissons spécifiques, dont la physiologie tolère les changements de salinité de l’eau.

Le périophthalme (ou sauteur de vase) est l’un des habitants les plus gracieux de cette zone transitoire et l’une des très rares espèces à avoir également conquis la terre ferme. Ces petits bonshommes sautillent partout.

Periophthalmus argentilineatus

En dehors des périophthalmes, les crevettes sont les habitants les plus spectaculaires des mangroves. Si vous élevez des crevettes des mangroves, vous allez devoir retransformer maintenant votre terrarium en fonction de nos nouvelles connaissances acquises : certaines espèces de crevettes grimpent jusqu’à QUATRE mètres de haut dans les arbres !

Episesarma lafondii

Nous croisons même encore des poissons purement marins jusqu’à une salinité de 50 % d’eau de mer : des pomacentridés, des lutjanidés et même quelques poissons-chirurgiens nageaient relativement loin en amont de la rivière. Ce n’est que lorsque le niveau de salinité continue à baisser qu’il ne reste plus que les habitants purement d’eaux saumâtres, comme les poissons-lunes, les poissons-globes et les térapontidés. L’espèce de térapontidés Mesopristes ivani de l’île d’Iriomote n’a été décrite qu’en 2002 ! Les Japonais semblent en savoir plus sur les sushis que sur leurs propres espèces de poissons...

Mesopristes ivani

Escargots difformes

Dans une eau aussi douce, il n’était pas non plus très étonnant que les espèces d’escargots trouvées présentent de nombreux défauts de coquilles. L'absence ou le manque crucial de calcium (dureté totale) ne leur permet pas de construire correctement leurs coquilles.

Nous avons vu partout le frai des escargots, que nous pouvons souvent trouver sous forme de points blancs dans nos aquariums. Les larves d’escargots sont rejetées dans la mer et retrouvent leur chemin dans l’eau douce après la phase larvaire.

Température de l'eau (surface) Conductivité : GH : KH : pH :
23,3˚C 137 µS/cm 1,5 ° dGH 1,0 ° dKH 7

En route de nuit dans la jungle

C’est après le dîner que commence le moment le plus palpitant pour les terrariophiles. Équipée de lampes, d’appareils photo et de flashs, la moitié de l’équipe court partout dans la forêt vierge. Normalement, on aime bien quand il n’y a pas trop de monde en chemin au même endroit, mais dans la recherche d’animaux, la règle est : plus il y a d’yeux qui cherchent, plus on trouve d’animaux !

Dans les feuilles vertes, les grenouilles vertes ne sont pas si faciles à découvrir, mais les grenouilles brunes sautillent pratiquement partout autour de nous.

Odorrana utsunomiyaorum
Racophorus owstoni

Nous avons trouvé trois espèces de serpents, dont une venimeuse. Notre spécialiste des serpents Maik Figura a attrapé les serpents d’une main experte et nous avons donc pu les examiner de près, même les espèces farouches. Devant nous, un serpent (Dinodon rufozonatus walli) était en train d’essayer, en vain, d’engloutir un bébé tortue (Cuora flavimarginata evelynae). Théoriquement, on ne doit pas intervenir dans la nature, mais nous avons sauvé la vie de la petite tortue, car le serpent n’aurait de toute façon pas pu l'avaler !

La faune d’insectes et d’araignées d’Iriomote est vraiment passionnante. Ça rampe et ça grouille tous azimuts dès que le soleil se couche. Mis à part dans le lit, c’est une chose très agréable et chaque petite bestiole a été photographiée avec des objectifs macro !

Après maintes marches nocturnes, il nous manquait encore le plus grand bernard l’hermite terrestre du monde : le crabe de cocotier, qui peut atteindre jusqu’à 60 ans et un poids de 4 kg ! Nous avons donc fait appel à des guides autochtones et nous en avons trouvé un ! Un magnifique crabe de cocotier bleu. Ces crabes sont connus pour leur capacité à casser des noix de coco avec leurs immenses pinces. Donc, attention aux doigts – il est plus facile de les couper que d’ouvrir une noix ! Les îles Ryukyu au sud constituent la frontière nord de répartition des crabes de cocotier. Malheureusement, ils sont considérés comme un mets de choix, même si leur consommation peut avoir des conséquences mortelles, sans doute en raison des toxines végétales absorbées par le crustacé.

Biofluorescence des animaux terrestres

Photographier la fluorescence est une chose très passionnante. À l’aide d’une lampe spéciale (lumière bleue), on crée une coloration lumineuse des animaux, si tant est que ceux-ci aient la capacité de biofluorescence. Un filtre jaune placé devant l’objectif de l’appareil photo rend ensuite l’effet visible.

Découvertes d’animaux dans la journée

Pendant la journée, nous avons également pu découvrir quelques sauriens (7 espèces), des serpents (9 espèces), des papillons et d’autres insectes. Pas une très grande diversité d’espèces, mais tout de même très intéressant !

Résultats des mesures

Comme dans toutes nos expéditions, les analyses de biotope des habitats terrestres étaient inscrites au programme. À l’aide d’un radiomètre UV, nous avons pu déterminer les paramètres d’UVA et d’UVB. Un luxmètre nous a donné la quantité de lumière et un enregistreur de données, installé sur un arbre à l’ombre, nous a fourni un enregistrement de l’hygrométrie et de la température de l’air.

La courbe verte montre l’humidité relative de l’air pendant les 3 jours de mesure 62 à 92,2 %), la ligne bleue montre la température de l’air (23 à 30,1 °C. La ligne violette affiche le point de rosée.

Données Paramètres
Données GPS : longitude 24°36'27.67 N
Données GPS : latitude 123°79'61.47 E
Date : 28/10/2019
Heure : 10:15
Ennuagement : sans nuages
lux 98.800
Température de l'air 31 °C
Humidité de l'air 57 %
UVA 2,32
UVB 0,64
Type de sol Pierre
Température du sol 32,7 °C
Température Pierre Sable : 31,5 °C
Température Bois néant
Température de l’eau (surface) : 23,5 °C

Les plus beaux squelettes de la planète Terre

Cela peut sembler étrange, mais c’est tout à fait vrai ! Sur quelques-unes des plages d’Iriomote, on trouve un sable unique en son genre qui renferme de magnifiques squelettes de foraminifères. Ce sont des protozoaires unicellulaires dotés de tests durs, dont il existe encore aujourd'hui 10 000 espèces connues et environ 40 000 espèces fossiles ! Leur beauté ne nous est vraiment apparue qu'au microscope Bresser :

Les cookies, une petite info, et on continue

Le site Internet de JBL utilise lui aussi plusieurs types de cookies afin de vous offrir une fonctionnalité complète et de nombreux services : des cookies techniques et fonctionnels, dont nous avons absolument besoin pour que tout fonctionne bien lorsque vous visitez ce site. Ensuite, des cookies à des fins de marketing. Ces cookies nous permettent de vous reconnaître lorsque vous revenez sur notre vaste site et de mesurer le succès de nos campagnes publicitaires. Grâce aux cookies de personnalisation, nous pourrons nous adresser directement et individuellement à vous en fonction de vos besoins, même en dehors de notre site Internet. Vous pouvez déterminer à tout moment, même ultérieurement, les cookies que vous autorisez ou non (pour plus d’informations, voir « Modifier les paramètres »).

Le site Internet de JBL utilise également plusieurs types de cookies afin de vous offrir une fonctionnalité complète et de nombreux services : des cookies techniques et fonctionnels, dont nous avons absolument besoin pour que tout fonctionne bien lors de votre visite de ce site. D'autre part, des cookies pour le marketing. Vous pouvez déterminer à tout moment, même ultérieurement, les cookies que vous autorisez ou non (pour plus d’informations, voir « Modifier les paramètres »).

Dans notre Déclaration sur la protection des données vous pouvez lire comment nous traitons les données à caractère personnel et à quelles fins nous utilisons le traitement de ces données. vous pouvez lire comment nous traitons les données à caractère personnel et à quelles fins nous utilisons le traitement de ces données. Merci de confirmer l’utilisation de tous les cookies en cliquant sur « Lu et approuvé » et c’est reparti !

Vous avez plus de 16 ans ? Alors confirmez l’utilisation de tous les cookies en cliquant sur « Lu et approuvé » et c’est reparti !

Sélectionnez vos paramètres de cookies

Cookies techniques et fonctionnels pour assurer que tout fonctionne bien lors de votre visite sur notre site web.
Cookies marketing afin de pouvoir vous reconnaître sur les pages de notre site et mesurer le succès de nos campagnes publicitaires.