L'expédition JBL revient d'une visite au plus grand poisson d’aquarium au monde

La taille du requin-baleine, qui dépasse plus de 10 mètres, n’en fait pas vraiment un pensionnaire idéal pour un aquarium. Pourtant, les aquariums publics qui entretiennent des requins-baleines sont de plus en plus nombreux dans le monde, d’Atlanta aux États-Unis à Taïwan en Asie. L’équipe d’expédition JBL s’est rendue dans le nord de Madagascar pour observer le comportement des requins-baleines dans la nature et en a conclu que l’alimentation en aquarium ne pose effectivement aucun problème, mais que les aquariums, quelle que soit leur taille, sont toujours une véritable petite prison pour les animaux.

L'équipe a ensuite poursuivi son voyage dans les forêts tropicales humides du centre de Madagascar pour observer au plus près les biotopes des légendaires caméléons, geckos diurnes et autres grenouilles. La conclusion majeure en a été que l'humidité de l'air et les températures y présentent de très fortes variations : de 29,4 °C pour 59 % d’humidité de l’air vers 12 h 30 à 19,8 °C pour 98 % le soir vers 21 h 30. Les habitats présentant ces paramètres très fluctuants sont apparemment l’idéal pour une incroyable quantité d’animaux. Accompagnés par les cris des lémuriens, les participants ont trouvé de nombreuses espèces de grenouilles et de caméléons, toutes les espèces de gecko nocturnes et de tortues autochtones, ainsi que deux espèces de serpents. Les guides imposés dans les parcs nationaux ont rendu en fait les choses compliquées, car formés pour des touristes normaux, soit ils menaient les gens au pas de course à travers la jungle à la recherche de lémuriens, soit ils voulaient créer des attractions touristiques avec des caméléons déposés là auparavant. Sur l’île Maurice, l’objectif était d’étudier les habitats marins. Comparée à Madagascar, elle présente une moins grande diversité d’espèces et une pauvreté en corail impossible à expliquer par les paramètres de l’eau de mer. Seule la teneur en magnésium de l’eau (1220 mg/l) était un peu plus faible qu’à Madagascar (1340 mg/l) ou aux Seychelles (1300 à 2400 mg/l). Les deux épaves Emily et Waterlillly, qui ont sombré en 1981/82 et qui reposent maintenant sur le sable à 25 m de profondeur, ont montré une faible couverture en corail dur. Les Acropores poussant sur la paroi des bateaux n’ont atteint que 40 cm au cours des 37 années passées. Le facteur de croissance est 10 fois plus élevé à d’autres endroits et en aquarium ! Pour terminer l’expédition JBL, l’équipe s’est rendue juste au-dessous de l’équateur, aux Seychelles, des îles absolument magnifiques à voir au-dessus de l’eau, mais plutôt moyennes sous l’eau. La couverture de corail et la biodiversité y sont certes nettement supérieures à celles de l’île Maurice, mais ne sont pas comparables à la diversité des Maldives, qui se trouvent dans le même océan, à seulement 2000 km au nord-est. Cette expédition JBL a nettement démontré que l’on ne peut pas baser la diversité marine sur des paramètres d’eau, mais qu’elle dépend très fortement des données géographiques. La mer des Caraïbes est nettement plus pauvre en espèces et le bassin Indo-Pacifique en est la région la plus riche au monde, alors que les vastes régions du Pacifique (Mers du Sud) sont très pauvres en espèces.

© 04.12.2018 JBL GmbH & Co. KG

Les cookies, une petite info, et on continue

Le site Internet de JBL utilise lui aussi plusieurs types de cookies afin de vous offrir une fonctionnalité complète et de nombreux services : des cookies techniques et fonctionnels, dont nous avons absolument besoin pour que tout fonctionne bien lorsque vous visitez ce site. Ensuite, des cookies à des fins de marketing. Ces cookies nous permettent de vous reconnaître lorsque vous revenez sur notre vaste site et de mesurer le succès de nos campagnes publicitaires. Grâce aux cookies de personnalisation, nous pourrons nous adresser directement et individuellement à vous en fonction de vos besoins, même en dehors de notre site Internet. Vous pouvez déterminer à tout moment, même ultérieurement, les cookies que vous autorisez ou non (pour plus d’informations, voir « Modifier les paramètres »).

Le site Internet de JBL utilise également plusieurs types de cookies afin de vous offrir une fonctionnalité complète et de nombreux services : des cookies techniques et fonctionnels, dont nous avons absolument besoin pour que tout fonctionne bien lors de votre visite de ce site. D'autre part, des cookies pour le marketing. Vous pouvez déterminer à tout moment, même ultérieurement, les cookies que vous autorisez ou non (pour plus d’informations, voir « Modifier les paramètres »).

Dans notre Déclaration sur la protection des données vous pouvez lire comment nous traitons les données à caractère personnel et à quelles fins nous utilisons le traitement de ces données. vous pouvez lire comment nous traitons les données à caractère personnel et à quelles fins nous utilisons le traitement de ces données. Merci de confirmer l’utilisation de tous les cookies en cliquant sur « Lu et approuvé » et c’est reparti !

Vous avez plus de 16 ans ? Alors confirmez l’utilisation de tous les cookies en cliquant sur « Lu et approuvé » et c’est reparti !

Sélectionnez vos paramètres de cookies

Cookies techniques et fonctionnels pour assurer que tout fonctionne bien lors de votre visite sur notre site web.
Cookies marketing afin de pouvoir vous reconnaître sur les pages de notre site et mesurer le succès de nos campagnes publicitaires.