Les organismes vivants dans le bassin et sur les berges

En dehors des poissons introduits volontairement, tout bassin est colonisé tôt ou tard par des animaux que nous n'y avons pas mis. Dans l'ensemble, nous nous en réjouissons et le bassin n'en est que plus vivant et plus intéressant. Il n'y a que quelques animaux dont la présence ne nous réjouit pas : les parasites, comme les sangsues piscicoles, les larves de libellules prédatrices (qui peuvent devenir dangereuses pour les alevins) et quelques autres encore.

Les oiseaux d'eau sauvages peuvent aussi transporter des plantes aquatiques dans votre bassin. Donc, ne vous étonnez pas si quelque chose pousse dans votre bassin sans que vous n'y ayez jamais rien planté !

La sauvagine, le vent, la pluie et les animaux qui, par exemple, se désaltèrent dans votre bassin peuvent apporter d'autres espèces animales dans votre bassin. L'introduction de plantes aquatiques peut aussi entraîner l'immigration d'œufs d'escargots et de plancton, par exemple. Sur la surface de l'eau, vous verrez aussi des patineurs d'eau (Gerris lacustris) atteignant jusqu'à 3 cm de long, que les poissons adorent même dévorer. Ces patineurs peuvent parcourir d'assez grandes distances sur la terre ferme avant de "s'approprier" votre bassin.

Les espèces de libellules les plus fréquentes sont l'Æschne bleue (Aeshna cyanea) et la libellule déprimée (Libellula depressa). Les libellules ne piquent pas et enrichissent la vie de nos bassins. Elles capturent d'autres insectes, par exemple des moustiques en vol. Leurs larves, par contre, sont très prédatrices et capturent TOUT ce qui rentre entre leurs puissantes mâchoires, entre autres les petits poissons, les tritons et les jeunes grenouilles.

Les corises, les larves de dytique bordé et de libellule peuvent également présenter un danger pour les alevins. Vous ne pourrez malheureusement prendre aucune mesure contre ces prédateurs et devrez vous faire à l'idée de les trouver dans votre bassin. La seule mesure possible est de retirer ces bandits à la main.

Les grenouilles et les crapauds aiment utiliser votre bassin comme lieu de repli et pour la reproduction. La grenouille rousse (Rana temporaria), la grenouille verte (Pelophylax esculentus) et les crapauds communs (Bufo bufo) sont ceux que l'on rencontre le plus souvent. Tous les anoures se nourrissent d'insectes et de vers. Les mâles de différentes espèces coassent plus ou moins bruyamment. Les grenouilles vertes peuvent coasser si fort qu'elles gêneront vos voisins. Juridiquement, vos voisins n'auront toutefois aucun moyen de se plaindre de « vos » grenouilles. Des anoures hiberneront parfois dans la vase de votre bassin. La surface ne devra pas en être complètement gelée. Pour vous aider à la maintenir hors gel, utilisez un antigel avec aération ( JBL PondOxi-Set ). Les tritons comme le triton ponctué (Lissotriton vulgaris) vivent de mars au mois d'août dans l'eau. Ils mangent tout ce dont ils peuvent venir à bout (tout ce qui rentre dans leur bouche).

Les moustiques pondent leurs œufs dans les bassins (et dans n'importe quelle flaque d'eau). Les poissons vivant dans le bassin considèrent leurs larves comme des friandises et empêchent ainsi une éclosion massive de moustiques.

Saviez-vous que les larves de moustiques ne supportent pas le médicament de JBL JBL ArguPond Plus ? Pour tous ceux qui n'ont pas dans leur bassin de poissons qui mangent les larves de moustiques, ce serait une mesure efficace contre ces larves.

Les moules d'eau douce (anodontes des étangs) sont souvent proposées dans le commerce. Ce sont des filtres vivants, mais ne comptez pas sur quelques moules d'eau douce pour rendre inutile un filtre de bassin !

Les bouvières se servent des moules d'eau douce pour y frayer et assurer leur reproduction.

Vous pouvez trouver toutes sortes de gastéropodes d'eau douce dans votre bassin : limnée auriculaire, planorbe des étangs, limnées communes et limnées stagnales. Leurs œufs groupés en grappes gélatineuses sont généralement introduits par l'intermédiaire de plantes aquatiques. Toutes les espèces communes d'escargots sont inoffensives et se nourrissent d'algues.

En été, vous pouvez très bien déposer votre tortue d'eau dans votre bassin, à condition qu'elle ne puisse pas s'enfuir facilement. Elle pourrait migrer vers des eaux naturelles, ce qui entraînerait une perturbation de la faune originale et, le cas échéant, mettre en danger la cistude d'Europe.

Gelbwangenschmuckschildkröte
Europäische Sumpfschildkröte

Le visiteur le plus désagréable de votre bassin est le héron cendré ! Même s'il est très beau, il constitue pourtant un vrai danger pour vos poissons. Si vous découvrez des blessures sur le dos de vos poissons, ce sera peut-être l'œuvre d'un héron cendré. Il existe un certain nombre de recommandations contre les hérons cendrés, mais très peu seulement fonctionnent. Parmi les plus drôles : un héron en plastique. Le héron se dit : s'il y a un collègue, c'est que ça en vaut la peine. Je vais donc aller me mettre à côté ! Dissuasion : fausse nouvelle. Une clôture électrique peut fonctionner, mais n'est pas très esthétique. Les arroseurs de jardin déclenchés par des capteurs lumineux peuvent également s'avérer efficaces, mais doivent être changés de place de temps en temps, car les hérons apprennent vite !