Comment se présentent réellement les sols dans les biotopes ?

Cette histoire, qui se termine d’une manière un peu inattendue, a commencé par une question du rédacteur en chef du magazine AQUARISTIK, me demandant si je pouvais lui envoyer quelques photos sous l’eau de sols de différents milieux aquatiques. Sol noir, sol clair et gravier – comme nous les connaissons de nos aquariums. En consultant mes archives, j’ai été alors surpris de constater que presque tous les sols, de l’Amérique du Sud à l’Australie, étaient en sable clair ! Seule une photo prise au Vietnam montrait du gravier – tout de même.

C’était intéressant et vraiment inattendu. Jusqu’à maintenant, j’avais accordé trop peu d’attention aux types de substrats de sols dominants au cours des observations de biotopes.

Substrat de sol noir : sur cette planète, on ne le trouve réellement qu'aux endroits où il y a eu un dépôt de lave relativement récent (géologiquement parlant), car la lave s’éclaircit au fil du temps et son aspect est alors plutôt brun que noir. Pourtant, même sur les îles d'origine volcanique, comme les Galapagos, les immenses plages de sable étaient claires. Tenerife en est un contre-exemple bien connu : on y trouve des plages d’un noir profond. Lorsqu’une plage n’est pas noire, c'est qu'elle a été remblayée artificiellement! Mais aucun de nos poissons d’ornement n’est originaire de Tenerife.

Gravier : le terme de gravier est une question de définition. Quand sommes-nous encore en présence de sable et à partir de quand est-ce du gravier ? Les géoscientifiques parlent de sable pour tout ce qui a des grains de taille inférieure à 2 mm – tout ce qui est supérieur et jusqu’à 63 mm (!) est considéré comme du gravier. Il est assez rare de trouver du gravier dans les biotopes naturels. Dans les eaux courantes, qu’elles soient en Asie du Sud-Est ou aux abords des Andes en Amérique du Sud, le sable fin et léger est tout simplement entraîné plus loin et le gravier lourd reste sur place. Là où le courant finit par diminuer, nous retrouvons du sable.

Sable : le sable clair est (selon mon estimation) pour 99 % le substrat de sol que l’on trouve dans les habitats de la planète qui sont déterminants pour l’aquariophilie. Très souvent sans végétation, mais parfois, comme dans la région du Pantanal au sud du Brésil, avec un développement de plantes incroyablement belles et vigoureuses. Les racines des plantes sont apparemment indifférentes au sol disponible, que ce soit du gravier ou du sable.

Autres substrats de sol : dans de nombreux biotopes, le substrat de sol proprement dit n’est même pas visible ! Il est envahi d’autres substances ou de déchets ou, disons plus neutralement : masqué.

On trouve souvent, par exemple, des néons rouges au-dessus d’une couche de feuilles tombées des arbres. Ils ne restent pas volontairement au-dessus d’un sol purement sableux, alors qu'il y en a souvent un quelques mètres plus loin, dans le même biotope. Certaines espèces de poissons-chats (généralement prédateurs) vivent justement dans cette couche de feuilles et on ne les voit que lorsqu'on les effraie. Sur n’importe quel autre substrat, ils sauteraient aux yeux comme des sapins de Noël.

Dans le lac Tanganyika, de grandes parties du substrat de sol proprement dit sont également invisibles. Tout le fond est recouvert de coquilles d’escargots vides. J’ignore toutefois comment un tel cimetière d’escargots a pu se former. D’autres zones du sol sont recouvertes de petites pierres serrées les unes contre les autres, offrant ainsi d’excellentes cachettes aux petites espèces et à leur progéniture.

Dans de nombreuses rivières tropicales, et ce précisément là où on trouve de belles plantes submergées, une couche de vase pouvant atteindre jusqu’à 20 cm d’épaisseur recouvre le sol proprement dit qui, lui aussi, est composé de boue et de sable, mais nettement plus ferme que la couche supérieure.

Si vous aviez maintenant l’idée de reproduire ce substrat de sol boueux chez vous, dans votre aquarium biotope, ce ne sera pas que du fun. À la différence de la nature, nous avons peu de volume d'eau à la maison et nous aurions alors toujours un énorme excédent de nutriments du fait de la vase ou d’autres matières organiques. Avec généralement pour conséquence des problèmes d'algues, sans compter que visuellement, l’aquarium ressemblerait plutôt à une fosse septique. Malgré tout, ce que nous voulons avec le substrat, c’est donner du maintien à nos plantes et idéalement, leur apporter aussi des substances nutritives dans la zone racinaire.

Les fabricants de produits aquariologiques ont donc souvent un grand choix de substrats dans leur gamme. Chez JBL, il y a par exemple un substrat de fond (le plus populaire de toute la gamme de substrats) appelé JBL Manado / JBL Manado DARK (île indonésienne) qui, si on le trouve rarement dans cette couleur brune ou noire dans la nature, est pourtant un substrat naturel idéal pour assurer le développement racinaire des plantes. Bien sûr, JBL a également différentes sortes de sable au programme ( JBL Sansibar RIVER , JBL Sansibar SNOW , JBL Sansibar WHITE , JBL Sansibar GREY , JBL Sansibar ORANGE , JBL Sansibar RED , JBL Sansibar DARK ). La couleur est purement une affaire de goût – les poissons s’en moquent. Mais la granulométrie est importante lorsqu’il s’agit d’utiliser un chauffage au sol ( JBL PROTEMP b III ). Les chauffages au sol assurent une circulation d’eau dans le sol grâce à la montée de l’eau le long du câble chauffé, puisque l’eau plus froide venant du haut vient la remplacer et apporte des nutriments aux racines des plantes. Si le sable est trop fin, il ne peut pas y avoir de circulation d'eau dans le sol ! Il ne faut donc jamais utiliser un chauffage au sol avec un sable dont les grains sont inférieurs à 0,6 mm.

Pour en savoir plus sur le thème des substrats, clique ici : Substrat de sol

© 19.02.2023
Heiko Blessin
Heiko Blessin
Dipl.-Biologe

Tauchen, Fotografie, Aquaristik, Haie, Motorrad

Commentaires

Les cookies, une petite info, et on continue

Le site Internet de JBL utilise lui aussi plusieurs types de cookies afin de vous offrir une fonctionnalité complète et de nombreux services : des cookies techniques et fonctionnels, dont nous avons absolument besoin pour que tout fonctionne bien lorsque vous visitez ce site. Ensuite, des cookies à des fins de marketing. Ces cookies nous permettent de vous reconnaître lorsque vous revenez sur notre vaste site et de mesurer le succès de nos campagnes publicitaires. Grâce aux cookies de personnalisation, nous pourrons nous adresser directement et individuellement à vous en fonction de vos besoins, même en dehors de notre site Internet. Vous pouvez déterminer à tout moment, même ultérieurement, les cookies que vous autorisez ou non (pour plus d’informations, voir « Modifier les paramètres »).

Le site Internet de JBL utilise également plusieurs types de cookies afin de vous offrir une fonctionnalité complète et de nombreux services : des cookies techniques et fonctionnels, dont nous avons absolument besoin pour que tout fonctionne bien lors de votre visite de ce site. D'autre part, des cookies pour le marketing. Vous pouvez déterminer à tout moment, même ultérieurement, les cookies que vous autorisez ou non (pour plus d’informations, voir « Modifier les paramètres »).

Dans notre Déclaration sur la protection des données vous pouvez lire comment nous traitons les données à caractère personnel et à quelles fins nous utilisons le traitement de ces données. vous pouvez lire comment nous traitons les données à caractère personnel et à quelles fins nous utilisons le traitement de ces données. Merci de confirmer l’utilisation de tous les cookies en cliquant sur « Lu et approuvé » et c’est reparti !

Vous avez plus de 16 ans ? Alors confirmez l’utilisation de tous les cookies en cliquant sur « Lu et approuvé » et c’est reparti !

Sélectionnez vos paramètres de cookies

Cookies techniques et fonctionnels pour assurer que tout fonctionne bien lors de votre visite sur notre site web.
Cookies marketing afin de pouvoir vous reconnaître sur les pages de notre site et mesurer le succès de nos campagnes publicitaires.

Messages PUSH de JBL

C’est quoi, au juste, les messages PUSH ? Dans le cadre des normes W3C, les notifications web déterminent une API pour les notifications des utilisateurs finaux qui sont envoyées aux appareils de bureau et / ou mobiles des utilisateurs via le navigateur. Les notifications apparaissent sur les terminaux d’une manière identique à celle que connaît l’utilisateur final des applications installées sur son appareil terminal (p.ex. e-mails). Les notifications apparaissent sur les terminaux d’une manière identique à celle que connaît l’utilisateur final des applications installées sur son appareil (p.ex. e-mails).

Ces notifications permettent à un exploitant de site web de contacter ses utilisateurs tant que leur navigateur est ouvert - qu’ils soient justement sur le site en question ou non.

Pour pouvoir envoyer des notifications push web, il suffit d’un site web sur lequel est installé un code push web. Grâce à cela, même les marques qui n’ont pas d’applications peuvent profiter de nombreux avantages des notifications push (communications en temps réel, personnalisées et juste au bon moment).

Les notifications web font partie de la norme W3C et déterminent une API pour les notifications des utilisateurs finaux. Une notification permet d’informer l’utilisateur sur un événement en dehors du contexte d’un site web, par exemple sur un nouvel article de blog.

Ce service est mis gratuitement à disposition par la société JBL GmbH & Co. KG. Il peut être aussi facilement activé que désactivé.